Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

« L’histoire-géo est en danger ! »

© - cliquez sur l'image pour agrandir
Des professeurs d’histoire-géographie des lycées Jules Haag et Pergaud à Besançon, Concorcet à Belfort et de Salins-les-Bains ont monté un collectif de défense. Ils lancent ce mardi  une pétition dans la cinquantaine de lycée en Franche-Comté. Pourquoi ? Le collectif répond à nos questions…

Publicité

maCommune.info : Comment et où est né ce collectif ? Combien d’enseignants de l’académie de Besançon en font partie ?

 Le collectif de « défense histoire-géo » : Ce collectif est né en salle des professeurs d'un constat simple : ce nouveau programme de Première Scientifique n'est tout simplement pas faisable en l'état. Ce collectif en est à ses débuts, mais rencontre déjà un écho important, vu le nombre de signataires.

mC : Pourquoi estimez-vous que l’histoire-géographie est en danger ? Vous parlez même de « maltraitance »…

Collectif : Nos matières sont bien en danger, dans le sens où l'horaire attribué à leur enseignement diminue (est même supprimé en Terminale Scientifique). Par ailleurs, ce programme de Première nous oblige à transmettre beaucoup de connaissances superficielles avec des allers-retours chronologiques permanents, sans tentatives d'explication des causes des événements étudiés.

mC : Vous défendez votre matière. Pour vous ou pour les jeunes ?

Collectif : Pour les deux. Mais dans l'immédiat pour les élèves qui seront des candidats du bac dans quelques mois et qui doivent pouvoir travailler dans la sérénité. Et de toute évidence, ce programme actuel n'est pas gérable, par quelque bout qu'on l'empoigne.

Concrètement, que demandez-vous ?

Nous demandons l'allègement immédiat de ce programme, de "geler" certaines questions qui ne pourront tomber au bac. Plus largement nous exigeons la refonte concertée, dans le dialogue avec les professionnels de terrain que nous sommes tous les jours devant les élèves. Cela prendra du temps, certes, mais l'enjeu est suffisamment important.

Quelles sont vos actions en Franche-Comté ? 

Bien-sûr faire signer la pétition par les enseignants, mais aussi par les parents et qui se sent en phase avec notre combat. Faire connaître notre collectif au-delà de notre seule académie.

mC : Pensez-vous vraiment être entendus ?

Collectif : Nous sentons que les choses bougent très rapidement. Pas étonnant, car la colère des collègues est grande et ils sont à l'affût sur le Net de la moindre initiative collective. Nous commençons à être relayés par les médias et avons fait part de notre initiative aux fédérations de parents d'élèves.

Enfin, la pétition du SNES est faite pour tout le monde et sur notre blog http://collectifdefensehg.over-blog.com/ la pétition est faite avant tout pour les professeurs de lycée qui la recevront dans leur établissement.

La pétition : 
http://www.snes.edu/petitions/index.php?petition=23

Damien

Votre météo avec