Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

102 hôtels ont déjà adopté le nouveau classement en Franche-Comté

Les nouveaux panneaux © carvy - cliquez sur l'image pour agrandir
© carvy - cliquez sur l'image pour agrandir
tourisme

Depuis fin juillet, le classement en étoiles des hébergements établi en 1986 est aboli. La nouvelle norme se met lentement en place avec la création d’une cinquième étoile pour les palaces. Dans la région, 102 hôtels sur 305 recensés peuvent d’ores et déjà accrocher la nouvelle plaque de certification. D’autres sont en cours de certification.

Publicité

C’est une véritable révolution dans le monde de l’hôtellerie et de l’hébergement en général. L’ancien classement en étoiles est caduc depuis le 23 juillet dernier. Une bonne nouvelle pour les consommateurs qui ne comprenaient pas, après maintes déconvenues, pourquoi les étoiles étaient décernées sans limitation dans le temps.

Sur la base du volontariat

« Ce nouveau référencement est visible au niveau européen et sera remis en cause tous les cinq ans. En effet, un classement à vie, ça ne veut rien dire », reconnait Patrice du Boulet, chef de service délégué au tourisme à la Dirrecte (direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) à Besançon.

Ce sont les hébergeurs qui doivent prendre l’initiative de leur référencement. Il n’y a donc aucune obligation de s’inscrire dans la nouvelle grille de lecture des étoiles. Mais il est impossible de continuer à se référer à l’ancien classement sous peine d’une amende de troisième catégorie.

 « En Franche-Comté, et c’est unique en France, nous proposons une aide à l’analyse aux hébergeurs avant de faire leur demande. Un soutien qui passe par les comités départementaux du tourisme avec le soutien de l’Etat et de l’Europe », explique Patrice du Boulet.

Une montée en qualité

Cette aide est conditionnée à un engagement des hébergeurs en faveur du label qualité Franche-Comté créé il y a quelques mois pour les hôteliers de la région. « Il faut qu’on en profite pour monter en qualité avec la même exigence pour les une étoile que les quatre étoiles », poursuit le représentant de l’Etat en précisant que, seulement dans ce cas de figure, les demandeurs pourront bénéficier d’une assistance préalable gratuite et d’une participation financière faisant baisser de 70% les 450 € nécessaires à l’établissement du dossier de certification.

La tendance de fond décelée lors de la première vague de distribution d’étoiles concerne les établissements deux étoiles qui passent à trois étoiles. Cependant, quelques hôteliers, notamment du côté du Territoire de Belfort, veulent volontairement restés classés en deux étoiles de peur de perdre la clientèle d’affaires dont le montant du remboursement des frais est lié au classement.

Quatre quatre étoiles

Jusqu’à présent seuls quatre hôtels peuvent afficher quatre étoiles : l’Atria à Belfort, le Château de Germigney à Port-Lesney, le Château du Mont Joly à Sampans et l’Hôtel Mercure de Besançon parc Micaud.

Sur les 459 établissements susceptibles d’intégrer le nouveau classement, seuls 143 démarches d’obtention ont été finalisées. Il reste donc 316 établissements (hôtels, résidences, campings ou villages de vacances) qui n’ont pas encore décidé d’être soumis aux 285 critères des agences d’audit. Selon Patrice du Boulet, 80 dossiers sont en cours d’instruction.

Sont pris en compte la qualité du confort des équipements, la qualité des services proposés, les bonnes pratiques en matière de respect de l’environnement et de l’accueil des handicapés.

www.classement.atout-france.fr

redaction

Votre météo avec