Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

24 du Mans : la team Suzuki de Vincent Philippe termine 5e

© 24 du mans moto - capture - cliquez sur l'image pour agrandir


La team  Suzuki N.1 de Vincent Philippe, Anthony Delhalle et Etienne Masson, championne du monde en titre et victorieuse des 24h en 2014 et 2015  terminé en 5e position à 19 tours du vainqueur, la team Kawasaki N.11 pilotée par le trio français Grégory Leblanc Matthieu Lagrive et Fabien Foret.

Publicité

Et de cinq! Le Français Grégory Leblanc a égalé le record de victoires aux 24 Heures du Mans moto après le succès de la Kawasaki N.11, dont il est le pilote fétiche aux côtés de deux autres Français, Matthieu Lagrive et Fabien Foret. Leblanc rejoint au palmarès de la prestigieuse épreuve d'endurance son compatriote Alex Vieira, dont le dernier succès au Mans remonte à 1995.

L'équipage formé de Leblanc, Lagrive et Foret, tous deux anciens champions du monde, a bouclé 819 tours au terme de cette 39e édition. Neuf de plus que l'équipage arrivé deuxième et composé du Britannique Gregg Black, du Belge Grégory Fastré et de l'Australien Alex Cudlin, sur la Suzuki N.50 de l'écurie de l'ex-champion du monde Hervé Moineau. Au troisième rang et à 11 tours, la Honda N.5 de l'écurie japonaise FCC TSR, qui faisait sa première apparition au Mans auréolée d'une triple couronne aux Huit Heures de Suzuka.

Kawasaki, qui avait remporté les quatre éditions entre 2010 et 2013, signe son cinquième succès dans la Sarthe avec sa ZX-10R. L'écurie renoue avec la plus haute marche du podium après les victoires en 2014 et 2015 de la Suzuki N.1,

Une chute a priori bénigne d’Anthony Delhalle à la 90e minute samedi a lourdement pénalisé l'équipe de Vincent Philippe. Un radiateur percé et non diagnostiqué dans un premier temps avait relégué la moto bleue en 52e position, avant cette 5e place qui lui permet de limiter la casse: elle permet en effet à l'écurie de continuer à viser un quinzième titre mondial en fin de saison. Malgré cette remontée spectaculaire, Vincent Philippe fulminait contre ses pneus regrettant le manque de "constance" dans les gommes. 

Triste bilan également pour un nouveau venu en endurance, Louis Rossi, transfuge des Grands Prix et ex-coureur de Moto2 et Moto3, avec trois chutes au total. 

(Avec AFP)

Damien

Votre météo avec