Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

A 36: les discrètes augmentations des péages d’autoroute

©carvy - cliquez sur l'image pour agrandir
Depuis la privatisation des autoroutes, les augmentations des tarifs de péage sont fixées dans le cadre de conventions avec l’Etat. Mais le résultat reste opaque.

Publicité

Après les augmentations de tarif excessives dénoncées par la Cour des comptes à l’époque de la privatisation des autoroutes en 2005, les sociétés d’autoroutes ont levé un peu le pied, mais le régulateur de vitesse fonctionne de manière aléatoire.
 
Qu’en est-il des nouveaux tarifs appliqués depuis le 1er février ? Le président de l’Association professionnelle des sociétés d’autoroutes (ASFA) a annoncé une augmentation d’environ « 0,5% en moyenne pondérée » à cette date. Pondérée veut dire que chaque société, à l’instar d’APRR (Autoroutes Paris Rhin-Rhône) en Franche-Comté, fait ce qu’elle veut dans chacune de ses gares de péages pourvu que, globalement, l’augmentation des tarifs s’inscrive dans la hausse moyenne sur l’ensemble de son réseau.
 
Faut-il en déduire que ce système incite les sociétés d’autoroute à plus augmenter leurs tarifs dans les gares à fort trafic sur un kilométrage élevé et à ne pas toucher à celles qui sont moins fréquentées et situées sur un parcours moins long?
 
Vérification faite, c’est bien le cas. Même si les hausses paraissent faibles, elles dépassent largement le taux d’inflation en pourcentage sur certains tronçons.  
 
L’exemple du trajet Besançon (Marchaux) vers Montbéliard et Belfort est révélateur. C’est également vrai dans l’autre sens. Le tarif est passé de 6,20€ à 6,30€ pour une voiture, soit 10 centimes. Cela peut paraître dérisoire, mais correspond en réalité à une augmentation de 1,61%, soit 1,11% de plus que la hausse annoncée de 0,5%. La gare de Saint Maurice étant la plus fréquentée de la région, avec 23000 voitures par jour dans les deux sens, on voit mal comment le fait de ne pas augmenter les tarifs d’autres gares peut compenser…
 
Force est donc de constater que l’encadrement des tarifs promis en 2005 par l’Etat n’est pas d’une efficacité garantie. « Ces augmentations sont liées à des investissements. Nous ne sommes pas que des percepteurs », explique Jacques Stackler, chef du service péage à la direction régionale d’APRR à Besançon, en précisant que le taux d’inflation prévue en 2010 est de 1,2%.
 
« C’est un jeu de dupes », s’indigne l’association 40 Millions d’automobilistes citée par Le Figaro et qui dénonce « une surtarification ». On peut également reprocher aux sociétés d’autoroutes leur manque de transparence. Impossible, par exemple, d’obtenir les taux d’augmentation de 2007 et de 2008 auprès du service de presse d’APRR.
 
Les parcours comme Belfort/Mulhouse ou Montbéliard/Baume-les-Dames restent quant à eux au même tarif cette année. Mais ce n’est pas pour les beaux yeux des usagers. C’est tout simplement à cause du rendu de monnaie au péage, les prix ne pouvant varier que par tranche de 10 centimes.
redaction

Votre météo avec

Evénements de FRANCHE-COMTÉ

Lun, 8 Janvier 2018h
BGE Franche-Comté - Besançon
Sam, 27 Janvier 2018h
IUT BESANCON-VESOUL - Vaivre-et-Montoille