Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

A partir du 19 janvier, au cinema Kursaal, beaucoup d'invités aux rencontres cinéma du CCPPO

le dernier film de Gilles Perret - cliquez sur l'image pour agrandir
documentaire original et passionnant - cliquez sur l'image pour agrandir
d'Olivier Azam (co-auteur de Merci Patron) - cliquez sur l'image pour agrandir
Rencontre avec Luc Moullet - cliquez sur l'image pour agrandir
Film interdit en 1963 - cliquez sur l'image pour agrandir
En collaboration avec les "deux scènes" - cliquez sur l'image pour agrandir

Aux Rencontres cinéma du CCPPO , une sélection de films incontournables, et cette année, venue de plusieurs réalisateurs dont LUC MOULLET qui présenera deux de ses oeuvres, et une avant première LA CIGALE LE CORBEAU ET LES POULETS d'Olivier Azam

Publicité

Cette année les rencontres ont été déplacées d'octobre à janvier, et cette mesure sera reconduite pour la saison prochaine. Grande originalité, un film incontournable, THE ACT OF KILLING (L'art de tuer) de Joshua Oppenheimer , film qui a reçu de nombreuses récompenses, notamment le prix du public au festival de Berlin 2013 sera, grâce au partenariat avec le cinema « Les deux scènes » proposé à deux horaires différents : jeudi 19 janvier à 18 heures et vendredi 20 à 20H45. L’œuvre d’Oppenheimer dissèque le mécanisme du massacre qui a eu lieu en Indonésie en 1965, où une junte militaire, aidée d’un mouvement milicien privé surnommé «  les gangsters  », a écrasé plus d’un million d’opposants politiques lors d'un massacre cruel et systématique. Le réalisateur s'est introduit dans le monde des bourreaux. Les survivants, toujours terrorisés, ne s’expriment pas. « Programmer ce film nous a paru indispensable car il montre comment la barbarie ordinaire peut s'implanter dans les cerveaux lorsque des individus ignobles et extrémistes prennent le pouvoir » écrit le président du CCPPO.  

Les rencontres comprennent aussi plusieurs films très récents, et une avant première. Vendredi à 18 heure un grand « VOYAGES EN GRECE PAR TEMPS DE CRISE » est proposé, avec une sélection de courts-métrages de fictions réalisés par sept auteurs Grecs qu dévoilent parfois de façon pathétique ce qui vivent les grecs alors que le chômage et le restrictions s'abattent sur le pays. Samedi à 16 heures, le dernier travail d'Isabelle Ingold, une habituée des rencontres « DES JOURS ET DES NUITS SUR L’AIRE », un documentaire réalisé au plus profond d'une aire d’autoroute du nord de la France, une réalité que l’on côtoie lors de départs en vacances sans la pénétrer. C’est une préoccupation des rencontres, rappeler que l’image est la base du cinéma , la parole certes aussi, mais les silence aussi à sa place. 

Personne n’aurait pardonné au CCPPO de ne pas avoir présenté « LA SOCIALE » de Gilles Perret, le film qui rappelle que la Sécurité Sociale appartient au peuple, aux travailleurs, que c’est eux qui l’ont imposée après guerre car ll fallait construire un monde nouveau sur les ruines et les malheurs laissées par la seconde guerre mondiale, « plus jamais cela » était le mot d’ordre de tous les responsables du monde, et la protection sociale c’est imposée comme seule remède durable pour combattre la fièvre brune. Ce grand rendez-vous d'actualité aura lieu samedi soir à 17 heures . Quant à l'avant première elle est programmée samedi soir, avec LA CIGALE LE CORBEAU ET LES POULETS film que Olivier Azam viendra présenter à ses amis bisontins. Ce réalisateur inépuisable, co auteur de « MERCI PATRON » travaille parfois avec Daniel Mermet, l’animateur de radio bien connu. Ensemble ils préparent une suite aux films apporté ces dernières années : « Une histoire populaire américaine » et « Chomsky et compagnie. Trois terroristes, se rassemblent à La Cigale, un bureau de tabac. Ils publient un journal, « La Commune ». Des balles de 9 mm et des lettres de menaces sont envoyées au président de la République. Ils sont accusés d’être le corbeau. Ils sont poursuivis par tous les poulets antiterroristes de France. Mais pourquoi eux ? Voila le scénario, n'imaginez pas la suite, venez la découvrir. 

Le programme propose samedi à 14 H 30 un retour vers notre passé avec « LA BELLE VIE », le premier grand film de Robert Enrico réalisé en 1963, film qui déclencha un scandale en raison du point de vue qu’il donne sur la guerre d’Algérie. Il sera censuré et interdit de distribution en France pendant deux ans. Il recevra cependant le Prix Jean Vigo en 1964. Cette histoire d’amour perturbée par « les évènements »  est touchante, surtout le contraste entre deux vies, un somptueux voyage de noces à Monaco, atmosphère de luxe un peu irréelle et le retour à Paris, dans la petite chambre mansardée, et à la réalité. Cette présentation s'inscrit dans l'action continue de l'association culturelle née à Palente en 1959, et dont les membres ont conserver quelques films. 

Enfin pour finir, les rencontres vont basculer dans une étrange légèreté. Le dimanche après midi est consacrée à un grand monsieur du cinema qui manipule si bien la dérision pour poser les grands problèmes de notre société, avec un regard déconcertant, l'après-midi est dédiée à Luc Moullet qui comme Enrico avec « Les grandes gueules » proposa des grands films aux ciné club de la fédération liée aux œuvres laïques. A 15 heures, après MANUELA, petit montage historique réalisé à PALENTE, avec dans le rôle du jeune premier un sympathique ouvrier de la Rhodiaceta, qui vient de nous quitter, deux films de l'invité sont proposés. LA COMEDIE DU TRAVAIL, prix jean Vigo 1988, une plongée dans le monde du chômage et de l’ANPE jouée par une brochettes de comédiens fors sympathiques et enfin à 17 H - GENESE D'UN REPAS ou une leçon de cinema qui en vous divertissant vous pose une série de graves questions :. « Les patrons mettent en concurrence les salariés du monde entier »,. Nous exploitons, nous profitons tous, tout ce que nous possédons est volé au tiers-monde, conclut le cinéaste en 1977 qui racontera bien d'autres choses encore, sur un ton égal, nivelant le tragique et l’absurde. Une voix qu'il faut s'empresser d' entendre, un homme qu’il faut rencontrer .

Il est bien sûr possible de ne venir qu'a une seule projection, mais l'intérêt des rencontres, c'est qu'avec une carte nominative à 10 euros, vous pouvez passer un excellent week end cinématographique. Pur plus de précisions,

contacter le CCPPO, 10 rue de la Mouillère 25000 BESANCON, tel 09 51 46 12 15

 

journot roger

Votre météo avec

Evénements de Besançon

Jeu, 26 Avril 2018 14h30 - 19h00
Maison de quartier de Montrapon - Besançon
Jeu, 26 Avril 2018 20h00
Salle Jenny d'Héricourt, Campus de la Bouloie - Besançon
Jeu, 26 Avril 2018 20h30
LA RODIA - Besançon
Jeu, 26 Avril 2018 20h30
HABITAT JEUNES LES OISEAUX - Besançon
Jeu, 26 Avril 2018 18h30 - 22h00
MA NATURO CUISINE 97 GRANDE RUE BESANÇON - Besançon