Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Affaire Bressand: le conseil scientifique du musée n’a pas été saisi

Comme Jean-Philippe Allenbach n’a finalement pas déposé les dossiers de ses deux oncles résistants aux archives, le maire de Besançon lui a fait savoir qu’il n’y avait plus lieu de consulter les historiens.

Publicité

Le courrier de Jean-Louis Fousseret : «J’ai pris connaissance du communiqué rendu public par le site macommune.info et je ne peux que regretter que vous n’ayez pas donné suite à votre engagement de déposer soit au Musée de la Résistance et de la Déportation, soit aux Archives municipales ou départementales les documents que vous évoquez.

Il ne me sera possible en effet de saisir les membres du conseil scientifique du Musée de la Résistance et de la Déportation que sur la base d’un pré-rapport circonstancié qui comporterait toutes les pièces de ce dossier.

Puisque vous disposez de documents apportant des informations nouvelles, je ne peux, une nouvelle fois, que vous inviter à les déposer ou au moins à en transmettre copie certifiée conforme à l’une des institutions publiques de conservation précitées».

La réponse de Jean-Philippe Allenbach : «J’avais bien prévu à titre privé de déposer le 8 septembre les archives des mes oncles Saulnier mais j’y ai logiquement renoncé dès que j’ai appris que Jean-Marie Bressand envisageait de me poursuivre pour diffamation (ainsi d’ailleurs le musée et la mairie).

En ce qui concerne le musée, vous m’aviez écrit le 6 juin : « Je vous informe que je sollicite le conseil scientifique du Musée de la Résistance te de la Déportation, afin de disposer d’un avis d’expert pour décider des suites à donner à ce dossier ». Peu après, le 26 juin, vous écriviez à M. François Marcot : « Suite à ma sollicitation faire au conseil scientifique du Musée de la Résistance et de la Déportation, je vous serai gré de bien vouloir auditionner Monsieur Jean-Philippe Allenbach qui dispose d’archives à porter à votre connaissance.

Ensuite, aucune nouvelle…si ce n’est votre dernier courrier m’apprenant que contrairement à ce que vous m’aviez dit les 6 et 26 juin, le conseil scientifique du Musée de la Résistance et de la Déportation n’a pas été saisi...

Je profite de l’occasion pour vous demander de bien vouloir faire retirer immédiatement le (deuxième) cartel du musée présentant Jean-Marie Bressand comme un résistant de la première heure qui se serait mis en juin 40 au service des Allemands comme Directeur du Soldatencasino et chauffeur des officiers allemands sur ordre du colonel Kleinmann, représentant les services de renseignements français.

Ma demande se fonde sur l’attestation officielle du colonel Kleinmann que je vous joins et qui prouve que le colonel Kleinmann ignorait tout jusqu’en septembre 41 des fonctions exercées par Jean-Marie Bressand au côté des Allemands. Dès lors Jean-Marie Bressand n’a donc pas pu, comme le laisse entendre le musée, exercer d’août 40 à septembre 41, ses fonctions sur ordre de Kleinmann».

Note de la rédaction : un premier document concernant Jean-Marie Bressand a été retiré du Musée de la Résistance au mois de juillet dernier ce qui a entrainé une vive réaction de ce dernier qui, sur notre site, a estimé qu’il était bien «un résistant de 40».

redaction

Votre météo avec

Evénements de FRANCHE-COMTÉ

Lun, 8 Janvier 2018h
BGE Franche-Comté - Besançon
Sam, 27 Janvier 2018h
IUT BESANCON-VESOUL - Vaivre-et-Montoille