Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Alain Chrétien et Annie Genevard ne veulent pas être traités comme des "bouseux"

Les députés-maires de Morteau (25) et Vesoul (70) en Franche-Comté : Annie Genevard et Alain Chrétien ©AA - cliquez sur l'image pour agrandir
ruralité

Les deux députés-maire de Vesoul et de Morteau font partie de la cinquantaine d'élus UMP de l'Assemblée signataires d'une tribune dans le Figaro pour le maintien d'un équilibre entre villes et campagnes. 

Publicité

Coïncidence  de campagne ou pas, à un peu moins de trois des élections départementales (22 et 29 mars 2015), une cinquantaine de députés de l'opposition ont signer ensemble une tribune pour faire passer un message clair contre une politique qui conduit à la désertification de la campagne. "Que l'on cesse de traiter la campagne des ruraux  comme des bouseux irrécupérables dans la marche du progrès (…) "es écoles ferment, puis les petits commerces, puis les services publics, et enfin le bourg lui-même"

Un français sur 7 à l'écart 

Menés par Pierre Morel-à-l'Huissier, député de Lozère, cet appel parle de a vraie "campagne rurale", celle qui est "laissée à l'abandon" (paupérisation, transports raréfiés, services publics amoindris, connectivité réduite ou inexistante) et non "la campagne urbaine", celle qui jouxtent les grandes villes et qui bénéficie selon eux bénéficie des investissements: "résidentialisation, meilleurs transports, meilleurs services publics, meilleure connectivité".

En filigrane, le manifeste dénonce le mépris des élites et d'un certain parisianisme dédaigneux vis-à-vis de la ruralité et craint une fracture territoriale profonde "qui met à l'écart près de 1 Français sur 7"

Damien