Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Anicroche Moscovici-Montebourg : Hollande appelle ses ministres à la "cohérence"

Pierre Moscovici et François Hollande étaient ensemble dans le Doubs le 3 mai 2013 ©roman - cliquez sur l'image pour agrandir
rappel à l'ordre

François Hollande a appelé "à plusieurs reprises" ses ministres à faire preuve de "cohérence" lors du séminaire gouvernemental réuni ce lundi 6 mai à l'Elysée, un an jour pour jour après son élection, a révélé la présidence. Un rappel à l'ordre qui intervient après la nouvelle anicroche Moscovici-Montebourg au sujet de l’affaire Dailymotion.

Publicité

"La clef du succès, c'est la cohérence" de l'action gouvernementale, a souligné le chef de l'Etat. Ce rappel à l'ordre intervient après une nouvelle anicroche survenue la semaine dernière entre le ministre des Finances Pierre Moscovici et celui du Redressement productif Arnaud Montebourg autour de la reprise envisagée de Dailymotion par Yahoo!. Le chef de l'Etat a par ailleurs appelé son équipe à "maintenir un rythme soutenu" de réformes, estimant que le gouvernement avait déjà posé lors de sa première année aux affaires les "fondements" du "redressement" de la France.

Au cours de ce séminaire, a précisé la présidence, l'exécutif a par ailleurs évoqué la possibilité pour le Parlement de siéger en session extraordinaire jusqu'à la fin juillet. Il reprendrait aussi ses travaux dès les premiers jours de septembre, sans doute le 3.

Les échanges, a-t-on encore indiqué de même source, ont porté en particulier sur les deux années de sursis accordés par la Commission européenne à la France pour remplir ses engagements budgétaires, le retour attendu à la croissance en 2014, le rappel de l'engagement sur une inversion de la courbe du chômage fin 2013 ou la relance du dialogue social (retraites, égalité hommes femmes...).

Le président a également insisté sur les investissements d'avenir (infrastructures, transition énergétique...) et la mobilisation à cette fin des crédits publics, privés, de la Caisse des dépôts et consignations, de la Banque publique d'investissement voire de la mobilisation des crédits de l'assurance-vie.

(source : AFP)

miss.dom