Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Appellation contrôlée : le comté, cinquantenaire et toujours combatif…

©carvy - cliquez sur l'image pour agrandir
C’est avec un certain faste que la filière du comté va marquer le cinquantenaire de l’obtention de l’AOC. Une des premières obtenues par un fromage. Mais le combat de la qualité continue…

Publicité

Le comté sera à la fête cette année. Non seulement parce qu’il est millénaire, mais parce que cela fera 50 ans, le 17 juillet, qu’il bénéficie de l’AOC (appellation d’origine contrôlée). Une date que ne pouvait pas rater le Comité interprofessionnel du gruyère de comté. Son président, Claude Vermot-Desroches, a présenté hier à Poligny les cinq opérations symboliques qui vont marquer le cinquantenaire.

 Une progression de 40 000 tonnes 

Une occasion pour mettre en évidence « le chemin parcouru » pendant ces quelques décennies qui ont connu une progression de la production 40 000 tonnes de 1947 à 2007. « A lui seul ce chiffre vaut tous les commentaires et symbolise le passage du marché du comté d’un statut régional à celui d’un statut international », a estimé récemment le président en mettant en avant la contribution indéniable de l’AOC. Il en veut pour preuve la comparaison avec le tonnage de l’emmental régional qui n’a pratiquement pas évolué.

« Grâce à l’AOC, a souligné Claude Vermot-Desroches, la protection du nom comté maintient le développement du produit au bénéfice de son terroir d’exploitation, alors que l’absence de protection permet l’évasion des centres de production vers des zones où le coût de production est moins élevé ».

Les Francs-Comtois doivent donc une fière chandelle aux précurseurs qui se sont battus pour l’obtention de l’AOC. Le président s’est d’ailleurs astreint à les citer tous en insistant sur le caractère collectif de leur démarche « garante d’une transmission du patrimoine à la génération suivante ». Un patrimoine de poids puisque le comté est le premier fromage AOC français avec une production de 51 000 tonnes en 2005.

Bras de fer avec le ministère 

D’ailleurs la profession veut aller au-delà. Un décret signé il y a un an par le ministère prévoit de renforcer les contraintes qualitatives. « Il n’y a pas que la localisation qui compte, il faut un véritable cahier des charges », a souligné Véronique Rivoire, présidente de la chambre syndicale des affineurs.

Plafonnement de la productivité, fertilisation organique sous contrôle, interdiction du robot de traite et de l’automatisation de la fabrication, capacité limitée des cuves à 5000 litres…sont quelques unes des décisions en attente. Car le décret signé en mai 2007 attend toujours le règlement d’application qui reste bloqué à Paris.

Ce qui commence sérieusement à agacer les responsables de la filière qui ont décidé, en tout état de cause, d’appliquer le décret à compter du 1er juillet. Le pire pour eux, c’est qu’ils n’arrivent pas à savoir sur quoi repose ce blocage. Les parlementaires de la région ont été sollicités.

 

Le premier concours de prairies fleuries… 

Cinq opérations vont marquer le cinquantenaire de l’obtention de l’AOC

 

-          Le premier concours de prairies fleuries les 12 et 13 juin : c’est le parc naturel régional du Haut Jura qui lance ce concours inspiré d’une initiative menée en Allemagne. Dix agriculteurs se sont inscrits à ce concours destiné à faire découvrir et promouvoir la multifonctionnalité des prairies riches en espèces. Quatre prix son décernés

-          Venez passer quelques « journée à la fruitière » cette année : il s’agit d’ouvrir les portes des fromageries et des fermes de la filière, de montrer le travail quotidien nécessaire à la fabrication du comté… La première journée aura lieu à Simandre-sur-Suran dans l’Ain le samedi14 juin. D’autres auront lieu dans toute la zone d’appellation.

-          La Grande Coulée le 17 juillet à Champagnole : dans l’histoire du comté, la coulée garde une image forte. Des délégations venues de toutes les fromageries de la filière convergeront vers Champagnole avec quelques litres de lait pour participer à cette coulée particulière.

-          Les Instants gourmands du 4 au 7 septembre à Besançon : cette manifestation bisontine consacrée au terroir sera le cadre d’animations liées au comté.

-          Ouvertures de plusieurs ambassades du comté : Paris, Lyon, Saumur, Pau…autant de villes dans lesquelles seront implantées chez des fromagers d’expérience qui mettront en évidence le comté.

 
redaction

Votre météo avec

Evénements de FRANCHE-COMTÉ

Lun, 8 Janvier 2018h
BGE Franche-Comté - Besançon
Sam, 27 Janvier 2018h
IUT BESANCON-VESOUL - Vaivre-et-Montoille