Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Besançon: l’épicerie sociale du Brûlard est-elle condamnée?

A la suite d’une baisse de la subvention du conseil général (PS), l’avenir de l’épicerie serait fortement compromis à très court terme selon son président par intérim, Michel Omouri (UMP).

Publicité

Le communiqué du président par intérim: «Le conseil général du Doubs, en diminuant très fortement cette année sa subvention pour l’association «Brûlard Ensemble», condamne l’épicerie sociale à fermer ses portes à la fin de l’année. Cette annonce a un goût amer juste avant les fêtes. L’association gère l’épicerie sociale de Brûlard.  La vocation de ce type de structure est de permettre aux personnes en grandes difficultés sociale et financière de se procurer des produits alimentaires et d’hygiène de première nécessité à moindre coût. Dans le contexte morose actuel, l’effet d’une telle nouvelle ne peut que surprendre. Est-ce la réponse de cette collectivité territoriale aux problèmes de la population locale ? (…)
Pour information l’association a reçu pour l’année 2007 cent cinquante familles soit quatre cent cinquante personnes ! Or, au 1er janvier 2009 elle ne disposera plus que de 400 € de trésorerie. Cela ne permettra pas de faire fonctionner l’épicerie. En revanche, les animations sociales ne seraient pas condamnées, reposant sur le bénévolat pur et simple.
Monsieur le président du conseil général pense-t-il qu’il est possible d’ouvrir la structure avec si peu de moyens financiers ? Tout le monde sait que l’année 2009 sera difficile tant sur le plan économique que social, donc cela signifiera davantage de bénéficiaires du RMI et une hausse du nombre de chômeurs.
Il est évident que cette discrimination est due au fait que je suis membre de l’UMP depuis des années et conseiller municipal dans l’opposition bisontine depuis le mois de mars dernier. J’ai soulevé ce problème avec le cabinet de M. Jeannerot . A ce jour je n’ai toujours aucune nouvelle de leur part. Ces agissements sont scandaleux et inadmissibles de la part de responsables politiques. N’ont-ils pas de cœur, ni conscience de la nécessité de la défense des plus démunis ? Quel joli cadeau de Noël !
Mais peut-être auront-ils quelques scrupules en lisant ces lignes, car il leur reste une chance se sauver l’épicerie sociale, en injectant l’argent nécessaire d’ici le Nouvel An… ».
redaction

Votre météo avec

Evénements de grand-besancon