Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Besançon, la citadelle qui résiste à la vague bleue dans le Doubs

© montage roman - cliquez sur l'image pour agrandir

A Besançon, ville à gauche depuis plus de 60 ans, le maire sortant Jean-Louis Fousseret (PS) a été réélu dimanche avec 47,39% des suffrages, soit quelques points d'avance sur l'UMP, elle-même concurrencée par le maintien du FN au deuxième tour. Le candidat de droite Jacques Grosperrin, qui menait une liste d'union UMP-UDI-Modem, a obtenu 44,41% des votes, contre 8,20% pour celui du FN Philippe Mougin. 

Publicité

Jean-Louis Fousseret, dont la liste d'union PS-PCF-EELV était arrivée en tête au premier tour (33,63%), n'avait pas trouvé d'accord ensuite avec le Parti de gauche (7,12% au premier tour) ni le candidat divers gauche Frank Monneur (6,22%). "C'est une belle victoire que nous avons gagnée dans des conditions difficiles", a commenté le maire réélu de Besançon, soulignant la "situation difficile" au niveau national. 

"Besançon est une ville qui reste ancrée à gauche: nous avons près de 1.200 voix d'avance. C'est le résultat de plusieurs années de travail", a-t-il déclaré à maCommune.info M. Fousseret décroche ainsi son troisième mandat. En 2008, il avait été réélu dès le premier tour avec 56,8% des suffrages, contre 25,79% pour l'UMP Jean Rosselot et 9,56% pour le MoDem. 

Le PS perd donc du terrain sur la droite, enfin réunie après des années de division dans cette ville de 120.000 habitants. 

Montbéliard bascule à droite

A Montbéliard, terre ouvrière, berceau du constructeur automobile Peugeot, la candidate UMP Marie-Noëlle Biguinet (50,19%) a remporté l'élection, infligeant une cuisante défaite au maire PS sortant Jacques Hélias (27,71%), dans une quadrangulaire avec le FN (12,01%) et un candidat sans étiquette (10,09%). Lors de la campagne, le FN avait placé ses espoirs dans la désindustrialisation qui affecte Montbéliard, l'usine de PSA Sochaux étant notamment passée de 43.000 salariés en 1970 à 11.000 en 2013. Dans l'agglomération du Pays de Montbéliard, la commune de Valentigney, où le ministre de l'Économie Pierre Moscovici figurait en troisième position, est également tombée dans l'escarcelle de la droite. 

Le Haut-Doubs, terre d'agriculteurs et de travailleurs frontaliers, est plus que jamais ancré à droite avec la réélection dès le premier tour du maire sortant UMP de Pontarlier Patrick Genre (64,49%) et de la députée-maire UMP de Morteau Annie Genevard (67%). 

Damien

Votre météo avec

Evénements de DOUBS

Mar, 19 Décembre 2017 10h00 - 11h00
MEDIATHEQUE MUNICIPALE DE BOUCLANS - Bouclans
Mar, 19 Décembre 2017 10h00 - 12h00
ELIAD PONTARLIER - Pontarlier
Ven, 22 Décembre 2017 20h30 - 22h30
Foucherans - Foucherans
© DR
Sam, 7 Octobre 2017 0h00 - Sam, 23 Décembre 2017 0h00
Vandoncourt - Vandoncourt