Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Bourgogne: bascule possible en Saône-et-Loire, poussée du FN dans la Nièvre, l'Yonne et la Côte-d'Or

La droite, arrivée en tête dimanche au premier tour des élections départementales en Saône-et-Loire, pourrait ravir ce département à la gauche, tandis que dans l'Yonne, la Nièvre et la Côte-d'Or le FN a fait une large poussée.

Publicité

En Saône-et-Loire, département qui fut dirigé par l'ancien ministre Arnaud Montebourg, le chef de file de la droite Alain Accary s'est targué d'avoir enregistré "de très bons scores" dimanche.

La droite est seule à se maintenir au second tour dans sept des 29 cantons. Ce cas de figure ne se présente que dans un canton pour la gauche.
Huit triangulaires, dans lesquelles s'opposeront des binômes de gauche, de droite et du FN, sont prévues dimanche.
Le président PS sortant du conseil général Rémi Chaintron, lui-même en ballottage défavorable sur le canton de Louhans, a fait valoir dimanche soir sur France 3 que "sur les huit triangulaires, il y en a(vait) six où le PS (était) en tête". "Ce qui m'importe, c'est que la majorité reste à gauche et la majorité tient plutôt bien", a-t-il ajouté.
Deux binômes de droite à Charolles et Chauffailles ont été élus dès le premier tour, ainsi qu'un binôme de gauche à Cluny. A Autun-2, le binôme socialiste a frôlé l'élection dès le premier tour. Dans le canton de Saint-Vallier, le binôme du Front de Gauche est le seul à pouvoir se maintenir au second tour.

Dans la Nièvre, ancien fief de François Mitterrand et bastion socialiste, le FN a devancé avec 26,14% des voix le PS (20,72%) et l'UMP (14,03%) sur le département.
A Château-Chinon, le président PS de l'assemblée départementale Patrice Joly se trouvera au second tour face à un binôme frontiste. Sept autres cantons seront le théâtre de duels opposant le FN soit à un binôme de droite soit à un duo de gauche et cinq autres cantons donneront lieu à des triangulaires.

Dans l'Yonne, le FN sera présent au second tour dans 19 cantons sur 21. Le parti de Marine Le Pen est notamment assuré de remporter le canton de Saint-Florentin, où le binôme frontiste sera seul dimanche prochain.
Outre les quatre triangulaires, le binôme FN sera opposé à un binôme soutenu par la majorité départementale de droite dans onze cantons. Trois duels confronteront le FN à la gauche. Sur le canton de Gâtinais-en-Bourgogne, le binôme UMP a été élu dès le premier tour.
 

En Côte-d'Or, la majorité de droite s'est hissé en tête du scrutin, où le parti frontiste est parvenu à se maintenir au second tour dans 14 cantons sur 23. Le président UDI du conseil général François Sauvadet partira en ballottage favorable face à deux candidats FN sur le canton de Semur-en-Auxois, considérant la percée du parti frontiste comme "l'expression d'une colère".
"Le PS a là-dedans une large responsabilité", a-t-il déclaré à l'AFP, précisant que la gauche avait été "éliminée dans un tiers des cantons" en Côte-d'Or. "Je ne souhaite pas qu'il y ait de conseiller départemental FN en Côte-d'Or. Le vote FN ne conduit nulle part", a-t-il dit, appelant les électeurs à la "mobilisation" et la "responsabilité".

(Source AFP)

Léon

Votre météo avec

Evénements de bourgogne