Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Ça ne sent pas bon à Sochaux

Très mauvaise opération pour Poujol et les Sochaliens. © Photo fcsochaux.fr - cliquez sur l'image pour agrandir
Football (Ligue 1)

Rejoint au score en fin de rencontre, le FCSM a concédé, face à Valenciennes à Bonal, un nul (1-1) qui est loin de faire ses affaires, alors que tous les concurrents directs ont enregistré des résultats positifs. Décidément, rien ne sera simple.

Publicité

Ils vont finir par le payer très cher. La vue du prochain calendrier a en tout cas de quoi faire peur à ce Sochaux-là, assez incorrigible. Capable du meilleur il y a un mois, il a tout dilapidé depuis, avec d’improbables chutes de tension. Ce samedi soir, avec une entame probante, rien n’avait laissé présager une issue cruelle, pour des Sochaliens sur qui il ne faut décidément pas jurer.

Ces débuts, matérialisés par des occasions franches, et notamment une transversale de Bakambu, alors que sa tête lobée avait complètement trompé Penneteau, avaient permis aux Doubistes de très logiquement ouvrir la marque. Roudet, d’une bonne frappe côté gauche, avait sollicité le gardien nordiste, qui n’avait pu que repousser. De la tête, Boudebouz lançait idéalement les siens. Au plus grand bonheur de Bonal (1-0, 8e).

Relâchement coupable

Joueur, dans son 4-4-2, Sochaux ne s’arrêtait pas en si bon chemin. Bakambu n’était pas loin du break, que l’on pensait arriver, au retour des vestiaires, avec Kanté. Suite à deux corners, le défenseur sochalien voyait d’abord Penneteau, puis la barre, s’opposer à lui. La poisse. Alors dominés, les Valenciennois étaient simplement tenus en vie par ce manque de réalisme franc-comtois. Il allait coûter cher.

Physiquement moins bien, Sochaux se relâchait. Le scénario terrible se voyait presque comme le nez au milieu de la figure. La stupeur intervenait sur ce ballon remonté par le jeune Opa Nguette, qui trompait Pouplin d’une frappe croisée, en glaçant toutes les ardeurs (1-1, 82e). Un vrai coup dur, quand on sait que des équipes comme Evian, Reims (ou à un degré moindre Ajaccio et Reims) ont frappé fort. Relégable à l’aube d’une trêve internationale, Sochaux est à nouveau dans le rouge. Et ce n’est pas la perspective du déplacement à Lyon, dans deux semaines, qui va véritablement rassurer.


Les réactions

Eric Hély (entraîneur de Sochaux) : " On s’est créé beaucoup d’occasions mais il fallait être concentrés et réalistes défensivement tout le match. Quitte à faire des fautes tactiques loin de notre cage. Il faut faire preuve de réalisme dans le haut niveau, en obtenant des résultats coûte que coûte. En ne marquant pas le deuxième but, on s’exposait à une égalisation. Il y a de la frustration car on perd deux points en ayant fait des efforts et en étant conquérants. On a vu ce soir qu’on était capable de faire face à la situation avec une équipe solidaire et des joueurs qui osent ".

Daniel Sanchez (entraîneur de Valenciennes) : " On a fait une première mi-temps qui ne nous permettait pas d’espérer grand-chose, avec une grande fébrilité sur les coups de pied arrêtés et une utilisation plus que moyenne du ballon. Nous avons recadré ça en seconde période et nous avons été plus consistants. Sochaux a laissé passer sa chance en première mi-temps ".


Sochaux - Valenciennes 1-1

Spectateurs: 10 662. Arbitre: S. Ennjimi
Buts : Boudebouz (8e) pour Sochaux ; Nguette (82e) pour Valenciennes.
  
Sochaux : Pouplin - Corchia, Poujol, Kanté (cap), Roussillon - Boudebouz, Lopy (Banana, 81e), Nogueira, Roudet (Dias, 88e) - Bakambu (Privat, 76e), Sio
Entraîneur : Eric Hély
Valenciennes : Penneteau - Rose, Isimat-Mirin, Angoua, Bong - Ducourtioux (cap) (R. Gomis, 58e), Sanchez, Melikson (Saez, 87e) - Dossevi (Nguette, 70e), Pujol, Danic
Entraîneur: Daniel Sanchez

Max_sports