Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Carnage de Roman Polanski

Kate Winslet, Jodie Foster, John C. Reilly et Christopher Waltz - DR - cliquez sur l'image pour agrandir
*** à voir

 

Deux enfants qui se battent. Les parents qui se rencontrent. Et tout va de travers. Adapté d’une pièce de Yasmina Reza, le nouveau Polanski est un film plutôt réussi au casting aussi restreint que détonant.

Publicité

Jamais l’expression « il y a de l’électricité dans l’air » n’avait eu tant de sens. Penelope et Michael (Jodie Foster et John C. Reilly) accueillent Nancy et Allan (Kate Winslet et Christopher Waltz) après quel eurs enfants se soient battus et que l’un ait  frappé son camarade au visage à l’aide d’un bâton. Sur fond de réconciliation forcée, ce huis clos cosie dans cet appartement propret et étouffant est efficace quoiqu’un peu superficiel.

Les acteurs se donnent à fond à l’image d’une Kate Winslet bourgeoise bien pensante et frustrée, tellement stressée qu'elle va jusqu'à en vomir. Christopher Waltz est réjouissant au possible en avocat archi dépendant de son téléphone portable, prostré comme un petit enfant quand sa femme s’en débarrasse brutalement. Jodie Foster est exspérante, saint-maritaine perdue dans son temps et aigrie au possible. John C. Reilly, plus discret, incarne le père de famille conciliant au possible et qui pourtant va craquer le premier.

D’emblée on comprend que ces quatre là ne sont pas faits pour s’entendre. Que leur politesse n’est que de façade et fera d’ailleurs bientôt place à l’exaspération, à la colère, à la frustration. Les couples vont se déchirer, les esprits vont s’échauffer pour notre plus grand bonheur. Et le whisky de 18 ans d’âge ne va pas améliorer les choses. La réflexion sur les ressentiments au sein des couples est bien vue même si Polanski se contente du minimum, misant sur son casting de haute volée.

La force de la pièce de Yasmina Reza, sans être absente, souffre de cette complaisance dans la réalisation. Les personnages ne sont plus aussi énigmatiques, l’ambiance moins lourde. Le comique fait son effet mais n’est plus aussi insidieux. Chez Reza, les mots ont un poids immense. Chez Polanski, ils paraissent semblables à ces quatre personnages, un peu perdus dans ce grand appartement.

Quentin Buchberger

 

Réalisation : Roman Polanski

Scénario : Yasmina Reza & Roman Polanski

Adapté de la pièce de Yasmina Rez, « Le Dieu du carnage »

Avec : Jodie Foster, Kate Winslet, Christopher Waltz, John C. Reilly

Durée : 1h20

Genre : Comédie dramatique

Photographie : Pawel Edelman

Musique : Alexandre Desplat

Année de production : 2011

Distributeur : Wild Bunch

Date de sortie : 7 décembre 2011

Du même réalisateur : Le Bal des Vampires (1967), Rosemary’s baby (1968), Le Pianiste (2002), The Ghost Writer (2010)

 

Prochaine rubrique cinéma le samedi 17 décembre 2011

**** à voir absolument
***  à voir
** pourquoi pas
*   mieux vaut éviter

QuentinBuchberger