Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

CINEMA Black Swan de Darren Aronofski

©dr - cliquez sur l'image pour agrandir
Choisie pour le rôle principal dans le Lac des Cygnes, Nina, brillante danseuse, voit avec inquiétude une rivale potentielle arriver dans la compagnie.

Publicité

 **** A voir absolument
 
La jeune et prometteuse Nina, ballerine dans le prestigieux New York City Ballet, est choisie pour le rôle principal du Lac des Cygnes, œuvre somptueuse et intemporelle du compositeur russe Tchaïkovski. Parfaite en cygne blanc, pétrie d’élégance et de maîtrise technique, cette jeune timide ne parvient pas à répondre aux exigences de sensualité que veut lui imposer l’ambiguë et sulfureux Thomas (Vincent Cassel qui dirige la troupe) afin qu’elle puisse incarner le cygne noir.
 
Une rivale potentielle Lily (Mila Kunis, qui soutient sans rougir la comparaison avec sa partenaire de jeu), gracieuse dans l’imperfection de sa danse, menace de lui ravir le rôle.
 
Black Swan réussit la difficile alchimie entre grâce et terreur silencieuse. Nous montre le combat saisissant d’une jeune femme (Natalie Portman dans le rôle de sa vie, brillante et stupéfiante) contre son propre corps. La métamorphose physique comme identification absolue au rôle de sa vie.
 
L’autodestruction progressive comme punition pour son innocence qui la paralyse dans une vie dont elle ne veut pas (sa mère, ancienne ballerine, a interrompu sa carrière pour l’élever). Autant de facteurs qui transcrivent sa dégénérescence. Sa lente agonie.
 
Une agonie qui contraste étrangement avec la passion et la vitalité presque brutales de la danse. Aronofsky réussit ce pari étonnant de faire du beau avec de la frayeur.
 
Filmée de près, avec une certaine violence, dans les vitres ou les miroirs, Natalie Portman assiste en même temps que nous à la lente immersion de son personnage dans la folie, face à ces hallucinations. Parfois suffocant, parfois glaçant, souvent émouvant le film s’intensifie de plus en plus jusqu’au final, grandiose. Jusqu’à l’envol. Transcendant. Extraordinaire.
Quentin Buchberger
 
Réalisation : Darren Aronofsky
Scénario : John McLaughlin, Mark Heiman, Andres Heinz
D’après l’œuvre de Andres Heinz
Avec : Natalie Portman, Vincent Cassel, Mila Kunis
Durée : 1h43
Genre : Drame
Photographie : Matthew Libatique
Musique : Piotr Ilitch Tchaïkovski
Année de production : 2010
Distribution : 20th Century Fox
Date de sortie : 9 février 2011
 
A voir du même réalisateur : Requiem for a dream (2000), The Fountain (2006), The Wrestler (2009)
 

Prochaine rubrique cinéma le samedi 5 mars 2011

**** à voir absolument
***  à voir
** pourquoi pas
*   mieux vaut éviter

 
redaction

Votre météo avec