Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

CINEMA Blue Valentine de Derek Cianfrance

©dr - cliquez sur l'image pour agrandir
Un film plein de bonnes intentions mais qui perd peu à peu de son intérêt.

Publicité

** pourquoi pas


Si la chanson de Tom Waits laisse au fond du cœur une chaleur réconfortante, il n’en est pas de même pour le film de Derek Cianfrance. Blue Valentine ou l’histoire d’un couple à la dérive, uni par un amour brûlant et étouffant et qui va se donner une nuit pour se laisser une chance.

Le début est très séduisant. Un couple qui se remémore des instants de tendresse volés, comme autant de remparts au naufrage de leur mariage.

Lui, charmeur infatigable et prolétaire de son état qui épouse la fille des classes moyennes, enceinte avant d’avoir compris ce qui lui arrivait, enfant perdue au milieu de parents qui se détestent.

De ce couple à la dérive, on retiendra la prestation honnête de Ryan Gosling, tantôt charmant de dévotion tantôt alcoolique pathétique, et surtout celle de Michelle Williams dont la détresse silencieuse est saisissante.

Pourtant malgré un début prometteur, le film souffre rapidement de ses propres excès. On retrouve sans trop s’y tromper tous les débordements du drame romantique, le « je t’aime moi non plus », l’ex petit copain jaloux, etc…

Malgré une caméra souvent pertinente, cette histoire d’amour atypique, un peu conte de fée au début, un peu glauque à la fin, cherche son équilibre tout au long du film. On a la désagréable impression que le réalisateur veut nous amener à désigner un coupable dans cette histoire et à disculper l’autre par la même occasion.

Quitte à faire basculer la concentration du spectateur qui ne retiendra de l’histoire que son commencement. La chute devenant bien trop injuste.

Quentin Buchberger

 

Réalisation : Derek Cianfrance

Scénario : Cami Delavigne, Derek Cianfrance & Joey Curtis

Avec : Ryan Gosling, Michelle Williams

Durée : 1h54

Genre : Romance, Drame

Photographie : Andrij Parekh

Musique : Grizzly Bear

Année de production : 2010

Distribution : Films sans frontières

Date de sortie : 15 juin 2011

Pas d’autres films marquants à voir de ce réalisateur.

Prochaine rubrique cinéma le samedi 9 juillet 2011

**** à voir absolument
***  à voir
** pourquoi pas
*   mieux vaut éviter
 


 

redaction

Votre météo avec