Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

CINEMA Dark Shadows de Tim Burton

Les acteurs de Dark Shadows - DR - cliquez sur l'image pour agrandir
*** à voir

Pour son très attendu Dark Shadows, Burton renoue avec son goût des monstres dans un soap opéra plutôt divertissant !

Publicité

Initié avec l’Étrange Noel de Monsieur Jack, l’amour de Tim Burton pour des créatures horrifiques n’a jamais cessé de décroître même si la qualité de ces films n’a pas suivi cette constante. Soutenu sans faille par un Johnny Depp omniprésent dans son cinéma, Burton s’est aventuré sur des chemins obscurs dont il n’est sorti vivant – mais pas indemne - que grâce aux prestations de son acteur fétiche (Sweeney Todd, Alice aux Pays des Merveilles, Charlie et la chocolaterie).

Dark Shadows réunit tout ce qu’aime le cinéaste : des monstres, une ambiance gothique, une maison surplombant la ville. On y retrouve toutes les spécificités du maître, calquées sur une réinterprétation du mythe du vampire, ringardisé considérablement pour l’occasion.

Sorti d’un emprisonnement de près de deux cent ans, Barnabas Collins, devenu vampire (inspiré du Comte Dracula) après qu’une sorcière l’ait maudit, fait face à la culture baba cool du début des années 70. Ce décalage ne manque pas d’amener son lot de situations drôlatiques et le confronte à des descendants qui n’ont plus grand-chose en commun avec lui (Chloé Mortez y campe une réjouissante ado en crise). Tout est sujet à tourner en dérision ses personnages. Faire rire n’est alors plus qu’une formalité, qui dédramatise considérablement la lutte à mort que se livre le pâle Johnny Depp à la démoniaque Eva Green, qui réalise sans doute la meilleure prestation du film. Pourtant ce ne sont pas les talents qui manquent avec  notamment Michelle Pfeiffer, qui avait déjà tourné pour Burton dans Batman Returns, et Helena Bonham Carter, habituée à jouer dans les films de son mari.

Avec son Dark Shadows, Burton n’est peut être pas parvenu à retrouver son cinéma, desservi sur ce coup par une grande pauvreté d’écriture. En revanche, son cri d’amour au bestiaire qui nourrit ses songes depuis tant d’années est suffisamment épidermique pour nous émouvoir.

Quentin Buchberger

Date de sortie : 9 mai

Réalisation : Tim Burton

Scénario : Seth Grahame-Smith et John August

D’après l’œuvre de Dan Curtis

Avec : Johnny Depp, Michelle Pfeiffer, Helena Bonham Carter, Eva Green, Belle Hethcoat, Chloe Grace Morëtz

Genre : Comédie fantastique

Durée : 1h52

Photographie : Bruno Delbonnel

Musique : Danny Elfman

Distributeur : Warner Bros.

Du même réalisateur : Beetlejuice (1988), Batman (1989), Edward aux mains d’argent (1990), Batman Returns (1992), Mars Attack ! (1996), Sleepy Hollow (1999), La Planète des singes (2001), Big Fish (2003), Charlie et la Chocolaterie (2005), Les Noces Funèbres (2005), Sweeney Todd (2008), Alice aux Pays des Merveilles (2010),

Prochaine rubrique le 20 mai 2012

**** à voir absolument
***  à voir
** pourquoi pas
*   mieux vaut éviter

QuentinBuchberger