Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

CINEMA Le dernier des templiers de Dominic Sena

©dr - cliquez sur l'image pour agrandir
Deux croisés déserteurs escortent une prétendue sorcière en cage vers un monastère afin qu’elle y soit exorcisée.

Publicité

* mieux vaut éviter
 
Dans sa version originale le film s’appelle « Season of the Witch ». Insignifiant me direz vous. Oui sauf que martyriser le passage d’une langue à une autre, ça commence à bien faire.

Alors  «Season of the Witch» veut dire La saison de la sorcière et non pas Le dernier des templiers ! Voilà. N’en déplaise à la tapageuse industrie du film.
 
Devant l’effarante bêtise du film (même s'il a au moins le mérite de montrer l’effrayante ignorance des gens de cette époque), une critique en bonne et due forme serait une perte de temps, puisque à ce stade c’est le film qu’il faut brûler. Voici donc une liste non exhaustive de choses à éviter, si vous êtes un cinéaste en herbe et que vous vous destiniez aux grosses productions hollywoodiennes.
 
Evitez les blagues entre vos personnages dans des situations «tragiques» ou testez la blague sur des animaux avant. C’est dangereux pour le public.
 
Contournez soigneusement les sujets bancals comme la sorcellerie ou la prétendue existence des sorcières car au mieux on accusera les acteurs de mal jouer, au pire votre film sera juste honteux et effarant et vous devrez vivre avec cela jusqu’à la fin de vos jours.

N’essayez pas d’appâter de bons acteurs (Nicolas Cage, Ron Perlman) avec de gros cachets. Ca ne rendra pas votre film meilleur. La preuve.

Enfin n’essayez jamais (!), au grand jamais, de glisser de façon aussi grossière une leçon de morale à la fin de votre film. Trois spectateurs sur quatre ne la retiendront pas. Le premier dormira (le chanceux), le deuxième sera déjà parti (le courageux), le troisième ne retiendra que la blague du début (le comique ou le distrait). Le quatrième lui, la trouvera super, ingénieuse, profonde, pleine d’audace…
 
Je plaisante ! Le quatrième n’existe pas...
 
Note : Si vous ne voulez pas perdre votre argent, la rédaction vous recommande chaudement « Arrietty le petit monde des chapardeurs », un film beau et apaisant. Et avec une BO signée par une talentueuse jeune française, Cécile Corbel.
 
Quentin Buchberger
 
Réalisation : Dominic Sena
Scénario : Bragi Schut Jr.
Avec : Nicolas Cage, Ron Perlman, Claire Foy
Durée : 1h35
Genre : Aventure, Fantastique
Pays : États-Unis
Photographie : Amir M. Mokri, Egon Endrényi
Musique : Atli Örvarsson, Aaryl Noctivagus
Année de production : 2011
Distribution : Metropolitan FilmExport
Date de sortie : 12 janvier 2011
 
A voir (ou à ne pas voir, c’est selon) du même réalisateur : 60 secondes chrono (2000), Opération Espadon (2001), Whiteout (2009)

Prochaine rubrique cinéma le samedi 22 janvier 2011

**** à voir absolument
***  à voir
** pourquoi pas
*   mieux vaut éviter


 
 
 
redaction

Votre météo avec