Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

CINEMA Omar m’a tuer de Roschdy Zem

©dr - cliquez sur l'image pour agrandir
L’adaptation d’un fait divers qui défraya la chronique dans les années 90.

Publicité

*** à voir

En 1991, Ghislaine Marchal est retrouvée assassinée dans sa résidence de Mougin. Sur le mur, la victime a, croit-on à l’époque, écrit avant de mourir et avec son sang le nom de son agresseur qui désigne son jardinier, Omar Raddad. « Omar m’a tuer », cette phrase célèbre pour sa faute d’orthographe si grossière, devient le point de départ d’un procès retentissant.

Omar Raddad est innocent. Et Roschdy Zem emploie tous les moyens possibles pour montrer le calvaire d’un homme sans histoires qui n’avait rien demandé à personne.

Sami Bouajila qui interprète le jardinier est saisissant de vérité, être paisible plongé malgré lui dans la tourmente, sans aucune armes pour se défendre et parlant à peine le français. Il n’en est pas de même pour tous les acteurs et Denis Podalydès, si bon dans La Conquête, en fait les frais.

Son personnage trop fade ne parviendra jamais à crever l’écran pendant l’heure et demi du film. Roschdy Zem ne cherche pas de coupable. Seule compte l’innocence d’Omar. L’injustice, si criante, si révoltante doit être montré du doigt. Quitte pour cela à s’égarer parfois dans des flashbacks pas toujours opportuns ou bien vus.

Le film réussit à merveille à traduire le plus révoltant de cette affaire : la faillite d’un système judiciaire trop prompt à juger coupable un innocent. La succession d’erreur des experts s’ajoute à la détresse d’Omar Raddad et interpelle. Omar m’a tuer réussi à être poignant, film témoin d’une vie brisée. Et nous rappelle à tous s’il en est besoin  que le coupable, aussi idéal soit-il, ne l’est pas forcément.

Quentin Buchberger

 Réalisation : Roschdy Zem

Scénario : Roschdy Zem & Olivier Gorce

Avec : Sami Bouajila, Denis Podalydès, Maurice Bénichou, Salomé Stévenin

Durée : 1h25

Genre : Drame

Photographie : Jérôme Alméras

Musique : Alexandre Azaria

Année de production : 2010

Distribution : Mars Distribution

Date de sortie : 22 juin 2011 

A voir du même réalisateur : Mauvaise foi (2006)


Prochaine rubrique cinéma le samedi 2 juillet 2011

**** à voir absolument
***  à voir
** pourquoi pas
*   mieux vaut éviter
 


redaction

Votre météo avec