Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

CINEMA Polisse de Maïwenn

- cliquez sur l'image pour agrandir
**** à voir absolument

Une immersion brute dans le quotidien de la brigade de protection des mineurs. Éprouvant et d’une force rare, Polisse est une vraie claque.

Publicité

Maïwenn voulait au départ appeler son film Police mais la place était déjà prise par le film de Maurice Pialat (sorti en 1985). Va donc pour Polisse, dont le titre sera un hommage discret à une écriture enfantine hésitante et qui se dispense de rigueur orthographique.

Récompensée par le prix spécial du jury au dernier festival de Cannes, la fantasque réalisatrice était montée sur scène émue et essoufflée comme après une longue course. C’est un peu ce qu’inspire son dernier film. Une course de fond rigoureuse et éreintante.

Polisse donc est un film éprouvant dont on ressort usé, fatigué, un peu fébrile.

Chose très surprenante, on a vite le sentiment d’appartenir à cette « famille » de flics. Cette impression ne pourrait être ressentie sans la complicité à l’écran de la bande d’acteurs, tous absolument justes et impliqués dans leur rôle. La performance collective est hallucinante et désarmante. Même si on pourrait reprocher des personnalités un peu caricaturales, l’ensemble fonctionne à merveille.

Et il faut que cela fonctionne car le rythme de Polisse est infernal ! Interrogatoires où les nerfs sont parfois mis à rude épreuve, interventions sur le terrain, moments de vie des policiers, disputes, soirées entre amis. Tout ce petit monde bouge sous nos yeux à une vitesse folle. Conquis, le spectateur suit, quoi qu’il arrive. Un spectateur d’ailleurs souvent malmené (détails des sévices infligés aux enfants par exemple) mais récompensé par quelques scènes plus légères (scène de danse dans la boîte de nuit).

Polisse est un hommage nerveux et intelligent à ces hommes et femmes qui chaque jour font de la protection des enfants une priorité absolue. Quitte pour cela à enfreindre parfois certaines règles. Un film brillant à voir, à revoir et à montrer. Bravo, vraiment bravo.

Quentin Buchberger

 

Réalisation : Maïwenn

Scénario : Maïwenn & Emmanuelle Bercot

Avec : Joey Starr, Karin Viard, Marina Foïs, Nicolas Duvauchelle, Maïwenn, Karole Rocher, Emmanuelle Bercot, Frédéric Pierrot, Arnaud Henriet, Naidra Ayadi

Durée : 2h07

Genre : Drame

Photographie : Pierre Aïm

Musique : Stephen Warbeck

Année de production : 2011

Distributeur : Mars Distribution

Date de sortie : 19 octobre 2011

A voir du même réalisateur : Pardonnez moi (2006), Le Bal des actrices (2009)

 

Prochaine rubrique cinéma le samedi 29 octobre 2011

**** à voir absolument
***  à voir
** pourquoi pas
*   mieux vaut éviter

QuentinBuchberger