Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

CINEMA Poupoupidou de Gérarld Hustache-Mathieu

Jean-Paul Rouve ©archives carvy - cliquez sur l'image pour agrandir
Un auteur de polars se prend d’affection pour une jeune star locale retrouvée morte à Mouthe, la « petite Sibérie ».

Publicité

*** A voir
 
David Rousseau est auteur de polars à succès. A Mouthe, « la petite Sibérie », le succès a frappé sans prévenir la jeune Candice Lecoeur alors pompiste et fille de personne. Elle est devenue l’égérie de charme des fromages Belle de Jura. Mais cette blonde peroxydée, un peu paumée et qui s’identifie de plus en plus à Marylin Monroe est retrouvée morte.
 
Enfermé dans un hôtel miteux, l’écrivain se passionne pour ce crime crapuleux. Il ne croit pas à la thèse du suicide.
 
Rousseau questionne, s’interroge et déroge à bien des règles pour creuser son enquête. Ce personnage comique dans sa maladresse, tout en retenue et qui s’improvise détective amuse.Ni trop, ni pas assez. C’est le charme du film bien fait.
 
Jean-Paul Rouve déambule dans la campagne franc-comtoise sur fond de chansons tristes (California Dreamin, alors que défilent les paysages enneigés). Des décalages légers qui s’accordent bien avec l’humour pince-sans-rire du film. Sophie Quiton lui donne la réplique par histoire interposée. Elle, c’est l’élégance. La grâce des beautés farouches. Il suffit d’une scène, pour abuser nos yeux. La diva ivre de malheur se dandine sous les spots. La caméra se fait lointaine et Marylin apparaît brusquement devant nous puis s’estompe aussi vite qu’elle est apparue.
 
Ce jeu de cache-cache entre fantasme et réalité (aussi sordide soit-elle) semble être l’essence de Poupoupidou et de très loin son aspect le mieux exploité.
 
De coïncidences en coïncidences, Rousseau découvre de troublantes similitudes entre l’histoire de Marylin et celle de la jeune femme. Un aspect irréaliste qui n’alourdit pas l’ambiance.
 
Candice aurait-elle vécu si elle avait croisé cet écrivain? La question mérite d’être posée et s’impose à nous, comme si l’on pouvait revenir en arrière.Un film très doux. Au charme fou. Poupoupidou…
 
Quentin Buchberger
 
Réalisation : Gérald Hustache-Mathieu
Scénario : Gérald Hustache-Mathieu, avec la collaboration de Juliette Sales
Avec : Jean-Paul Rouve, Sophie Quinton, Guillaume Gouix, Olivier Rabourdin
Durée : 1h42
Genre : Policier, Comédie
Pays : France
Photographie : Jean-Claude Lother, Pierre Cottereau
Musique : Stéphane Lopez
Année de production : 2010
Distribution : Diaphana Distribution
Date de sortie : 12 janvier 2011
 
A voir du même réalisateur : La Chatte Andalouse (2003), Avril (2006)

Prochaine rubrique cinéma le samedi 29 janvier 2011

**** à voir absolument
***  à voir
** pourquoi pas
*   mieux vaut éviter


 
 
redaction

Votre météo avec