Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

CINEMA Radiostars de Romain Levy

L'équipe de Radiostars - DR - cliquez sur l'image pour agrandir
* mieux vaut éviter

La nouvelle tête d'affiche de la comédie française multiplie les lieux communs et se perd en chemin.

Publicité

Voilà typiquement une comédie qui fait beaucoup de bruit pour rien.

Les Radiostars de Romain Levy ont la mine pâle d’un Cornillac, l’humour potache d’un Manu Payet et pataugent joyeusement dans un road trip à l’anglaise qui les emmène aux quatres coins de la France. Dans un bus de roadmovie, mimant grossièrement les tournées des rockeurs britanniques des années 80, une équipe de radio entreprend un tour de l’Hexagone pour renouer avec un public qu’ils ont délaissé.

Noyé dans l’humour graveleux et équivoque, le film ne sort la tête de l’eau qu’à de trop rares occasions. Un aparté avec un rappeur amateur de guitare sèche et de poésie sera la seule et minime bouffée d’air de ce film au (trop) grand cœur. Beau challenge que Radiostars, un brin trop vulgaire, où il faut s’y retrouver dans un amas de banalités et de fausse modestie. Le pire est la caricature qui est faite de la province, de ses habitants « forts en gueule », ceux « qui ne servent à rien » comme le dit lui même le personnage de Clovis Cornillac, hors de lui. On aurait pardonné cet énervement surjoué si les portraits des ruraux que dressent Levy dans son film ne confirmaient pas ces dires. Au final, cela devient vitre très gênant.

Où se réfugier ? Quelques intermèdes musicaux, à grand coups de plans courts et saccadés dans un style proche d’un clip de tournée d’un groupe à succès (humilité quand tu nous tiens) offre un peu de répit. La morale est à la limite de la sortie de route, sorte de messe géante où tout est pardonné et où le public, retrouvé et conquis presque par enchantement, envahit la scène.

Cette communion subite ne dissimule pas l’essentiel. Radiostars est une comédie qui privilégie la forme au fond, en veillant bien à respecter son code de la route. Ironiquement, elle n'évite pas le carambolage et c’est bien le fond qu’elle touche. Dramatique.

Quentin Buchberger

Date de sortie : 11 avril 2012

Réalisation : Romain Levy

Scénario : Romain Levy et Mathieu Oullion

Avec : Manu Payet, Clovis Cornillac, Douglas Attal, Pascal Demolon, Benjamin Laverhne, Côme Levin, Zita Henrot

Genre : Comédie

Durée : 1h40

Photographie : Laurent Tangy

Musique : Robin Coudert

Distributeur : MarsDistribution

Prochaine rubrique le 22 avril 2012

**** à voir absolument
***  à voir
** pourquoi pas
*   mieux vaut éviter

QuentinBuchberger