Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

CINEMA Sur la Route de Walter Salles

Kristen Stewart - DR - cliquez sur l'image pour agrandir
**** à voir absolument

Adaptation du roman éponyme de Jack Kerouac, Sur la route raconte l’ivresse d’une génération américaine d’après-guerre qui veut vivre sa vie à cent à l'heure.

Publicité

Entre 1948 et 1950, Kerouac va faire une rencontre qui va changer sa vie. Neil Cassidy, un esprit libre croise le chemin de l’auteur et deviendra son meilleur ami. Ensemble, ils vont voyager à travers tous les Etats Unis, porté par le vent de liberté qui souffle sur la génération américaine du début des années 50. Cette génération qui veut se défaire du puritanisme ambiant et qui ouvrira les portes de la libération sexuelle.

Ce road movie met en scène plusieurs personnages chers à l’auteur, que ce soit ses amis de la Beat Generation ou ses amours éphémères. Poètes maudits, jeunes femmes (trop?) bien dans leur temps (Kristen Stewart, jeune mariée de 16 ans, plus inspirée que pour ses rôles de Twilight), libertins, amateurs de soirées arrosées et de drogues, ces jeunes héros ont un côté absolument fascinant. Au volant de voitures toutes plus belles les unes que les autres, ils trompent la mort sur la route, ralliant des villes comme on franchirait des étapes d’un voyage initiatique.

A l'instar des panoramas d'Into the Wild, Walter Salles partage le même amour de Sean Penn pour la nature et ses grands espaces, n’hésitant jamais à multiplier les séquences esthétiques. Cette photographie impressionnante est mise au service d’un goût de l’image prononcé, que le cinéaste partage avec Jack Kerouac, grand amateur de métaphores imagées. Cette fresque à travers les Etats-Unis se dessine comme un hymne sincère à la jeunesse de l'auteur et plus encore, à sa génération qui a fait un pas vers la modernité. Quitte pour cela à faire des erreurs et à foncer droit dans le mur.

On trouve en effet un recul intéressant sur ces jeunes idéalistes inconscients qui à force de ne pas se donner de limites, se sentent prisonniers dès la moindre contrainte et fuient, plus par habitude que par choix. Walter Salles semble rappeler que la liberté, aussi belle soit-elle, a toujours un prix.

Quentin Buchberger

Date de sortie : 23 mai 2012

Réalisation : Walter Salles

Scénario : Jose Rivera

D’après l’œuvre de Jack Kerouac

Avec : Garrett Hedlund, Sam Riley, Kristen Stewart, Tom Sturridge, Kirsten Dunst, Viggo Mortensen

Genre : Drame

Durée : 2h20

Photographie : Eric Gautier

Musique : Gustavo Santaolalla

Distributeur : MK2 Diffusion

Du même réalisateur : Terre lointaine (1995), Le Premier jour (1998), Carnets de voyage (2003), Dark Water (2004), Une famille brésilienne (2008)

Prochaine rubrique le 3 juin 2012

**** à voir absolument
***  à voir
** pourquoi pas
*   mieux vaut éviter

QuentinBuchberger