Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

CINEMA To Rome With Love & The Amazing Spiderman

Woody Allen et certains de ses comédiens - DR - cliquez sur l'image pour agrandir
Andrew Garfield est le nouveau Spider-Man - DR - cliquez sur l'image pour agrandir
Le duel de la semaine

Alors que le nouveau Woody Allen souffre de son manque d’inventivité, le reboot de Spider-Man tente sans succès d’offrir un nouveau départ à l’homme-araignée. Retour sur deux petites déceptions.

Publicité

To Rome with Love. ** Pourquoi pas

Ce nouveau film signé Woody Allen a des airs du précédent. Souvenez vous, nous avions encensé Vous allez rencontrer un sombre et bel inconnu, où le cinéaste entremêlait les destins de ses personnages avec facétie. To Rome with Love en est pratiquement la copie conforme, simplement transposée dans la Ville Éternelle.

Un casting reluisant, Benigni et Cruz en tête, offre une garantie de qualité un peu facile. Si on se délecte du trio formé par les excellents Alec Baldwin, Jesse Eisenberg et Ellen Page, certaines histoires paraissent bien fades en comparaison. Résultat : nous nous désintéressons bien trop vite de quelques personnages qui auraient pourtant gagné à être davantage mis en avant. A son avantage, le fantasque Roberto Benigni s’illustre tandis que Pénélope Cruz coule, enfermée dans un rôle mal pensé. To Rome with Love offre de bons moments de comédie mais laisse un arrière goût amer. Les scripts de Woody Allen s’affaiblissent à mesure qu’il poursuit son voyage cinématographique dans les grandes villes d’Europe. Ses films s’en ressentent et ne distillent plus leur intelligence habituelle, se contentant d’appliquer certes avec talent, la « recette Woody ». Pas sûr que cela tienne sur la durée.

The Amazing Spider-Man. ** Pourquoi pas

Alors que Jesse Eisenberg vit son idylle avec Ellen Page à Rome, son compagnon de The Social Network (2010) Andrew Garfield prend la place de Toby Maguire pour incarner l’homme araignée. Problème, ce reboot aux allures de remake ne parvient jamais à s’émanciper du (lourd) héritage de la trilogie de Sam Raimi.

Marc Webb fait pourtant de son mieux, ne lésinant pas sur des effets visuels plutôt réussis. Le cinéaste avait réussi avec 500 jours ensemble à bouleverser le schéma établi des comédies romantiques. Mais sa tentative d’imposer la même transformation à l’univers du héros Marvel échoue. Trop fade et trop conventionnel, ce The Amazing Spider-Man ne parvient jamais à créer le frisson n’y à s’approprier passionnément le mythe de ce super-héro majeur. On regrettera aussi la timidité dans le traitement du personnage du Lézard ainsi que le curieux choix de design de ce si charismatique méchant.

Une suite est attendue. Mais pour l’instant, Sam Raimi peut dormir tranquille.

Qui remporte le duel ?

To Rome with Love ! Pour Benigni en star ordinaire, pour Baldwin en conscience avisée, pour la ville du romantisme et l’amour que lui porte Woody Allen, pour son charme. Un charme dont manque cruellement Spider-Man, la faute à un costume bien trop étroit.

Quentin Buchberger

Post-Scriptum : Pour compenser, vous pouvez vous laisser tenter par Holy Motors, film sublime, étrange et perturbant. Ce petit chef d’œuvre est signé par le français Leos Carax et mérite le détour.

 

Date de sortie : 4 juillet 2012

Réalisation : Woody Allen / Marc Webb

Scénario : Woody Allen / James Vanderbilt, Alvin Sargent et Steve Kloves

Avec : Woody Allen, Alec Baldwin, Jesse Eisenberg, Ellen Page, Roberto Benigni, Pénélope Cruz, Greta Gerwig / Andrew Garfield, Emma Stone, Rhys Ifans, Denis Leary, Martin Sheen

Genre : Comédie romantique / Action

Durée : 1h51 / 2h17

Photographie : Darius Khondji / John Schwartzman

Musique : - / James Horner

Distributeur : Mars Distribution / Sony Pictures Releasing

Prochaine rubrique le 15 juillet 2012

**** à voir absolument
***  à voir
** pourquoi pas
*   mieux vaut éviter

QuentinBuchberger