Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

CINEMA Un heureux évènement de Rémi Bezançon

©dr - cliquez sur l'image pour agrandir
** pourquoi pas

Une jolie réflexion sur les bouleversements qu’entraîne l’arrivée du nouveau né dans un jeune couple. Plein de bonne volonté mais rien d’exceptionnel.

Publicité

Disons le, le Premier Jour du reste de ta vie, film de Rémi Bezançon en salle en 2008, était une vraie petite merveille de simplicité humaine. Déjà on y sentait le goût du réalisateur pour les petites joies de la vie et un sens aigu des contrastes qu’engendre le cadre familial. Mais si ce film était un vrai bon moment de comédie familiale, il restait relativement superficiel et se contentait d’énumérer une succession d’épisodes de la vie d’une famille, sans parvenir à leur donner de réelle dimension.

Pour Un heureux évènement, c’est un peu la même chose. Un jeune couple très amoureux décide d’avoir un enfant. Jusque là rien d’exceptionnel. Mais cette arrivée prend vite des allures de petite bombe à retardement et fragilise le couple. L’histoire est simple mais la réflexion est intéressante. Sauf que comme dans son précédent film, Bezançon ne pousse pas assez loin sa réflexion. Il se contente de montrer les dégradations des relations du couple et sa reconstruction comme on suivrait un cahier des charges bien défini. On pourra regretter que le film commence avec finesse quand le couple se séduit par jaquettes de DVD interposées et se termine un peu comme un Walt Disney : tout le monde est content.

Le naufrage d’un couple est un thème vaste, pratiquement inépuisable. Un heureux évènement décide de s’y plonger totalement. Et tout va y passer : réflexion sur le rôle du père, sur l’instinct maternel, sur la perte du désir, sur la déconstruction du couple et j’en passe. Une vraie psychanalyse. Les acteurs sont remarquables, particulièrement Louise Bourgoin, toute en justesse. Elle parvient à donner à sa maternité une force saisissante tout en la conservant sincère et simple.

Mais malgré ses qualités, le film reste trop lisse et perd peu à peu de la vitesse. Bezançon veut trop en faire et tout expliquer. Il se perd même dans quelques scènes étranges (fœtus vu en 3D..). La petite déception de notre semaine cinématographique.

Quentin Buchberger

Réalisation : Rémi Bezançon

Scénario : Vanessa Portal & Rémi Bezançon, avec la collaboration d’Eliette Abecassis

D’après le roman d’Eliette Abeccasis

Avec : Louise Bourgouin, Pio Marmaï, Josiane Balasko

Durée : 1h50

Genre : Comédie dramatique

Photographie : Antoine Monod

Musique : Sinclair

Année de production : 2010

Distributeur : Gaumont Distribution

Date de sortie : 28 septembre 2011

A voir du même réalisateur : Le Premier Jour du reste de ta vie (2008)

Rappel : maCommune.info vous recommande son coup de coeur : La Guerre est déclarée de Valérie Donzelli est toujours en salle. Si vous ne l'avez pas encore vu, précipitez vous ! Notre critique : http://www.macommune.info/actualite/cinema-la-guerre-est-declaree-de-valerie-donzelli-22131.html

Prochaine rubrique cinéma le samedi 8 octobre 2011

**** à voir absolument
***  à voir
** pourquoi pas
*   mieux vaut éviter

QuentinBuchberger