Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Citadelle : 300 écrevisses quittent la Bisontine pour les eaux d’un ruisseau du Rhône

Ces écrevisses ont été munies d'une puce qui permettra de les suivre, lorsqu'elles auront rejoint le milieu naturel©miss Dom - cliquez sur l'image pour agrandir
La puce électronique a été introduite dans la chair de l'animal avec une séringue©miss Dom - cliquez sur l'image pour agrandir
Mickaël Bejean montrant des oeufs qui devraient éclore en juin prochain ©miss Dom - cliquez sur l'image pour agrandir
Ce 7 mars 2011, 300 écrevisses élevées à la Citadelle de Besançon dans la Bisontine, dans le cadre d’un programme conservatoire, sont réintroduites dans leur milieu naturel, un ruisseau du Rhône. Une cinquantaine d’entre elles seront suivies à la trace grâce à une puce électronique. Explications.

Publicité

 
L’aventure a débuté en 2008 lorsque le Muséum de Besançon, fort de son expérience en matière d’élevage d’écrevisses à pattes rouges, a été sollicité par le Conseil national de la protection de la nature pour mettre en place un élevage conservatoire d’écrevisses à pattes blanches (une espèce rare et protégée) au sein de l’Aquarium de la Citadelle, en marge des travaux de construction de l’autoroute A89 par ASF (Autoroutes du Sud de la France). 70 écrevisses géniteurs prélevés dans le Boussuivre et autant dans le Gand (deux rivières situées respectivement dans les départements du Rhône et de la Loire et qui risquaient d’être impactées par les travaux de l’autoroute), ont pris la direction de Besançon.
 
Elevage en milieu fermé dans la Bisontine
Trois ans ont passé. Trois ans au cours desquels plus de 800 écrevisses sont nées à la Citadelle. Ce qui ne paraissait pas si évident au départ. «C’est la première fois en Europe que l’on faisait un élevage d’écrevisses pattes blanches en milieu fermé, explique Mickaël Bejean, responsable aquariologie au Muséum de Besançon. Ces écrevisses sont très sensibles à leur environnement, notamment à la qualité de l’eau. Nous avons effectué le cycle complet de reproduction, maintien des géniteurs, fécondation, incubation des œufs durant 6 à 7 mois et élevage des jeunes, dans l’eau municipale de Besançon, la Bisontine. Cela prouve une fois de plus sa qualité.» Conservatoire, cet élevage a eu aussi un rôle scientifique majeur dans la connaissance de cette espèce menacée. Le suivi de ces écrevisses au quotidien, en milieu fermé, a permis de mieux connaître la biologie de ces crustacés d’eau douce et de découvrir de nouvelles pathologies les concernant, ainsi que le mode de traitement de celles-ci. L’étude de leur comportement va continuer pour certaines d’entre elles, à quelques centaines de kilomètres de Besançon. 
 
Direction le Peisselay
A l’heure de la réintroduction de certaines de ces écrevisses, issues des géniteurs du Boussuivre, il n’a pas été décidé de les faire rejoindre cette rivière.  Les actions mises en place in situ, au cours de ces 3 ans, afin de limiter l’impact des travaux ont été efficaces. «Nous avons constaté que sa population d’écrevisses pattes blanches avait très peu évolué et se portait bien, révèle Pierre Gacon de la Fédération du Rhône pour la pêche et la protection du milieu aquatique. Nous n’allions donc pas remettre celles élevées à la Citadelle à cet endroit. Nous avons identifié un autre cours d’eau à proximité  qui présentait les meilleures conditions pour les réintoduire et avons choisi le Peisselay». Ce lundi 7 mars, 300 écrevisses ont donc quitté l’eau de la Bisontine qu’elles avaient toujours connue dans des bacs à la Citadelle pour l’eau de ce ruisseau du Rhône. 50 d’entre elles ont été munies d’une puce électronique qui permettra de les suivre et de voir notamment comment elles se déplacent et recolonisent un cours d’eau.
 
Pour les autres, la vie continue à la Citadelle. 1.200 œufs sont en incubation et devraient éclore en juin prochain. 
 
 
miss.dom

Votre météo avec

Evénements de Besançon

© DR
Ven, 15 Décembre 2017 20h30
2 Place du Théatre besançon - Besançon
Ven, 15 Décembre 2017 20h30
l'Antonnoir - Besançon
image d'illustration © Vedette de Besançon
Sam, 16 Décembre 2017h
Pont de la République - Besançon
©DR
Sam, 16 Décembre 2017h
rodia - Besançon
Sam, 16 Décembre 2017 15h00 - 17h00
LIBRAIRIE L'INTRANQUILLE PLAZZA - Besançon