Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Cliff, le nouveau tigre de la Citadelle de Besançon

Cliff, bébé ©dr - cliquez sur l'image pour agrandir
Cliff, le jeune tigre de Sibérie, nouvel hôte du Muséum de la Citadelle de Besançon ©citadelle de Besançon - cliquez sur l'image pour agrandir
Cliff a été sociabilisé avec un jeune chien de type beauceron ©dr - cliquez sur l'image pour agrandir
Arrivée

Souvenez-vous, Boris, le tigre de Sibérie de la Citadelle de Besançon, était mort de vieillesse en août 2011. Arrivé en novembre au muséum de Besançon, c’est au tour de Cliff, un jeune mâle de 15 mois en provenance du zoo de Riga, en Lettonie, de devenir le  nouveau compagnon de Laïca, la tigresse. 

Publicité

Tigre de Sibérie (une espèce "en danger d'extinction" : lire notre encadré ci-contre), Cliff est né au zoo de Riga en Lettonie où, suite à des travaux autour de l’établissement, sa mère, stressée, ne s’est pas occupée de ses trois jeunes après leur naissance. Cliff est le seul survivant de la portée.

"Il doit son salut à son importance génétique au niveau européen puisqu’il représente le mâle le plus intéressant pour assurer la conservation de l’espèce en captivité. C’est pourquoi, malgré les risques inhérents à cet acte, il a été élevé à la main par l’équipe de vétérinaires et soigneurs animaliers de Riga, selon les recommandations scientifiques du coordinateur du programme d’élevage européen", raconte aujourd’hui l’équipe du Muséum de Besançon. Mais pour limiter le phénomène d’imprégnation à l’homme, le jeune tigre a été sociabilisé avec un jeune chien de type beauceron jusqu’à ses 10 mois.

Laïca choisie pour la sagesse de son âge

Après trois jours de voyage en camion, Cliff est venu rejoindre Laïca à Besançon où elle était seule depuis le décès de son compagnon Boris, alors qu’elle avait toujours cohabité avec d’autres tigres. Laïca a été choisie par le coordinateur du programme d’élevage européen en raison de son âge, 12 ans, gage d’une certaine "sagesse" face à la situation de Cliff qui lui n’a jamais connu de tigres. "En effet, l’objectif de ce couple n’est pas la reproduction en première intention mais la socialisation de Cliff avec un individu de son espèce capable de lui enseigner les comportements naturels du tigre, explique le Muséum. Ce processus, qui peut prendre du temps, sera bénéfique à terme pour Cliff afin qu’il se reproduise avec une femelle plus jeune, puisque Laïca sera trop âgée lorsqu’il aura atteint sa maturité sexuelle." 

Une mise en contact progressive

Depuis son arrivée fin novembre, Cliff est en contact visuel avec Laïca. Ils sont placés dans deux enclos distincts séparés par un grillage épais et solide. Ils peuvent se voir, se sentir, communiquer. Cependant, ils ne peuvent pas se toucher. "Dès lors qu’un contact positif sera profondément établi, signalé par l’absence de comportements agressifs et la présence de comportements affiliatifs, les trappes séparant les deux enclos seront ouvertes afin de laisser libre accès d’un côté comme de l’autre à chacun des deux tigres, précise le Muséum. La réussite de cette mise en contact peut être très rapide comme nécessiter plusieurs mois, mais il est indispensable de prendre le temps de bien faire."

Surveillé de très près

Une équipe composée du conservateur spécialiste, d’un vétérinaire, de soigneurs et d’une assistante de conservation surveille cette prise de contact de très près afin d’intervenir au plus vite en cas de problème. "Même si les animaux paraissent s’entendre au départ, il faudra par la suite continuer à les surveiller car les agressions peuvent survenir plus tard, à l’abri des regards", indique le Muséum.

miss.dom

Un félin qui demeure en danger

 

Le tigre de Sibérie (Panthera tigris altaica) est le plus grand des félins mais aussi l’un des plus rares et menacés. Classé en danger d’extinction sur la liste rouge de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature), il fait l’objet d’un programme d’élevage européen (EEP). Actuellement, on dénombre moins de 400 individus dans la nature (à 90% en Russie, dans les milieux forestiers de Sibérie orientale), soit une centaine de moins qu’en captivité. 

La population sauvage était descendue à une vingtaine d’individus seulement dans les années 1930. Aujourd’hui, elle se maintient autour de 360 individus. Les causes du déclin de cette espèce sont le braconnage (trophée, fourrure, médecine traditionnelle chinoise, etc.), la chasse extensive des proies des tigres, la déforestation et un manque de diversité génétique, donc un taux élevé de décès des jeunes. Dans la nature, l’espérance de vie du tigre de Sibérie est comprise en moyenne entre 15 et 18 ans, alors qu’il peut vivre jusqu’à 25 ans en captivité.

Quasi disparu dans les années 1930, le tigre de Sibérie bénéficie de mesures de protection qui portent leurs fruits puisque sa population est aujourd’hui stable. Ainsi, il est passé en 2010 du statut de "en danger critique d’extinction" à celui de "en danger" sur la liste rouge de l’UICN qui s’étend de "préoccupation mineure" à "éteint".

Votre météo avec

Evénements de Besançon

Sam, 16 Décembre 2017 15h00 - 17h00
LIBRAIRIE L'INTRANQUILLE PLAZZA - Besançon
Sam, 16 Décembre 2017 17h00
Eglise Adventiste Besançon - Besançon
Sam, 16 Décembre 2017 15h00 - 18h00
TRIVIAL COMPOST - Besançon
Sam, 16 Décembre 2017 19h00
LES PASSAGERS DU ZINC - Besançon
Sam, 16 Décembre 2017 20h30
MICROPOLIS - Besançon