Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Communication: le préfet de Région se veut «transparent»

Nacer Meddah ©carvy - cliquez sur l'image pour agrandir
C'est à un exercice de communication inhabituel que s'est livré Nacer Meddah hier matin à Besançon. Il l'a promis, il l'a fait...

Publicité

A l'occasion d'un petit déjeuner, Nacer Meddah, en poste depuis quatre mois en Franche-Comté, a souhaité se faire « transparent » et dire combien il était préoccupé par le souci de bien communiquer. Du coup, il s'est courageusement exposé aux critiques des journalistes qui lui ont fait part de leurs difficultés à avoir des réponses rapides de la part de certains de ses services.

Il est vrai que de nombreuses administrations sont en cours de reconfiguration, ce qui rend la tâche encore plus difficile pour les médias. Le préfet de Région a pris acte et a mis à la disposition de la presse son numéro de téléphone portable... et promis la liste de tous les attachés de presse travaillant dans ses services. Voilà pour la forme.

Sur le fond, Nacer Meddah a balayé les questions d'actualité soulevés par les journalistes. A propos de Roms, il a expliqué que la Franche-Comté n'était pratiquement pas concernée. En ce qui concerne la pollution de la Loue, actuellement en pleine forme grâce aux récentes et nombreuses chutes de pluies, le préfet a demandé à tous les intervenants de na pas baisser pavillon. « Il faut que la pollution du printemps nous serve de leçon », car « l'eau, une richesse extraordinaire est une préoccupation principale du gouvernement ».

Nacer Meddah s'est voulu rassurant quant à la pérennité des contrats aidés. « On est encore en capacité d'en financer un certain nombre. Ce n'est pas fini, on réduit simplement la voilure »; a-t-il précisé.

A propos de Siva, cet Indien vendeur de roses à Besançon après avoir été un moment salarié à Belfort, qui vit aujourd'hui en cachette car expulsable, le préfet a confirmé « qu'il a toujours été en situation irrégulière ». « Tout a été dit à son propos. On est dans un Etat de droit et les décisions de justice ne sont pas discutables. Vous savez que j'attache une attention toute particulière à ces sujets et que je n'ai pas de marge de manoeuvre. Après, on est dans d'autres jeux... ».

Interrogé sur le train de vie de l'Etat dans les régions, Nacer Meddah a confirmé qu'il devait veiller « strictement » à « un plafond d'emplois ». « Tout le monde doit faire des efforts », a-t-il conclut en promettant aux journalistes de leur ouvrir des réunions jusque là tenues à huis clos entre fonctionnaires.
redaction

Votre météo avec

Evénements de FRANCHE-COMTÉ

Lun, 8 Janvier 2018h
BGE Franche-Comté - Besançon
Sam, 27 Janvier 2018h
IUT BESANCON-VESOUL - Vaivre-et-Montoille