Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Condamnée à 300 euros d'amende pour avoir traité un préfet de "nostalgique de l'idéologie hitlérienne"

Le tribunal correctionnel de Vesoul a condamné jeudi à 300 euros d'amende une ex-candidate des Verts aux élections cantonales qui avait traité le préfet de Haute-Saône d'être "nostalgique de l'idéologie hitlérienne" dans un mail adressé à la préfecture de la Haute-Saône en décembre 2007.

Publicité

Simone Levavasseur, engagée aux côtés des sans-papiers, avait dénoncé la «méthode pour arriver aux 25.000 expulsions par an» en écrivant dans son mail qu'il «ne faut pas être profondément d'origine française pour ne pas le comprendre ou bien être nostalgique de l'idéologie hitlérienne».
Le préfet de l'époque, Francis Lamy, jugeant ces propos diffamants, avait porté plainte, réclamant un euro de dommage et intérêts.
 
«Je ne visais pas M. le préfet, mais l'Etat et sa politique d'immigration inacceptable. J'étais très en colère !», s'était défendue la prévenue à l'audience. «Rappeler cette période sombre de notre histoire et ses dérives, est-ce que c'est tabou? Est-ce que c'est criminel?», avait demandé Mme Levavasseur, qui entendait seulement «exercer (son) droit d'expression».
 
«En gros, elle traite le préfet de nazi ! L'humanitaire ne donne pas tous les droits», avait déploré la substitut du procureur de la République de Vesoul, Chantal Thiry, qui avait réclamée 400 euros d'amende lors de l'audience.
 
L'avocat de la militante des Verts, Randall Schwerdorffer, qui avait demandé «la relaxe de cette citoyenne exemplaire», qui n'a eu pour seul tort que de «critiquer une politique nationale», a déclaré qu'il ferait appel de cette décision.
redaction

Votre météo avec

Evénements de haute-saone