Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Conseil régional: l’opposition de droite cherche son angle d’attaque

©carvy - cliquez sur l'image pour agrandir
L’examen du budget régional a commencé ce jeudi à Besançon. L’UMP a dénoncé l’attitude méprisante de la majorité à son encontre, mais n’a pas d’emblée attaqué sur le fond.

Publicité

A peine Marie-Guite Dufay, présidente PS de la Région, avait-elle fini son discours introductif à la discussion budgétaire, qui porte sur 492 M€, que l’opposition UMP s’est positionnée en critiquant superficiellement le premier budget du mandat et, surtout, en se positionnant en victime du comportement de la majorité. « C’est raté, une nouvelle fois c’est raté (…) Nous avons droit à un dossier budgétaire quasi incompréhensible, sans comparaison avec les exercices antérieurs, sans mise en perspective », a relevé Sylvie Vermeillet au nom du groupe UMP, Nouveau Centre et divers droite.
« Certains ont le melon »
La conclusion de la responsable du groupe mériterait de figurer dans le best of des petites phrases politiques. S’adressant au rapporteur du budget, Sylvie Vermeillet s’est laissée un peu aller : « Après les feux de l’espérance, j’appelle de tout mon corps Pierre Magnin-Feysot pour qu’il vous allume les feux de l’abstinence… et pendant la séance c’est-à-dire avant la sentence ! J’espère donc un débat de choc avec les hauts sans les bas et prie néanmoins chacun, pendant ces longues heures d’échanges, de garder une tenue correcte sur tous rapports ». Ca ne s’invente pas…
Plus sérieusement, l’opposition a dénoncé la manière dont elle est traitée notamment en commission. « Certains ont le melon et je ne supporte pas comme on nous répond », a insisté Jean Burdeyron en soulignant que l’opposition n’obtenait pas les réponses à ses questions. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elle a quitté une réunion de commission mercredi.
Reste que l’opposition a eu bien du mal à angler sa critique s’attachant parfois à des détails comme la qualité de la reliure du document budgétaire ou une simple coquille…
Suspension de séance pour Nacer Meddah
Sophie Montel pour le Front national a été égale à elle-même : « C’est un budget socialiste, donc particulièrement mauvais, avec des gadgets inutiles comme la Cité des Arts de Besançon et une prétendue baisse de volume qui, en fait, correspond à une pause dans une course aux dépenses ». Sophie Montel trouve tout de même des circonstances atténuantes à Marie-Guite Dufay : « Il est vrai que l’Etat n’est pas là pour vous donner l’exemple de la rigueur ».
Les écologistes, tout en évoquant quelques désaccords, sur le TGV ou les infrastructures routières, ont annoncé qu’ils seront solidaires de leur allié PS au moment du vote. « Au nom de notre participation à l’exécutif, nous pointons un certain nombre de sujets qui nous sont apparus problématiques ou déraisonnables, mais nous validons globalement un certain nombre d’avancées », a fait savoir Marc Borneck pour Europe Ecologie Les Verts.
La majorité plurielle compte 27 conseillers (20 PS et 7 écologistes) sur 43 contre 12 à l’UMP et 4 au FN. Le budget 2001 devrait donc passer comme une lettre à la poste ce vendredi soir à l’issue de deux journées de débat qui seront amputées à 11h par une suspension de séance devant permettre aux conseillers qui le souhaitent de participer au pot de départ « anticipé » du préfet Nacer Meddah à la préfecture de Région.
 
redaction

Votre météo avec

Evénements de FRANCHE-COMTÉ

Orchestre Victor Hugo Franche-Comté ©The Glint
Mar, 11 Avril 2017 20h00 - 22h00
THEÂTRE LEDOUX (rue mégevand) - Besançon