Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Deux buts partout entre Sochaux et Bordeaux

©fcsochaux.fr - cliquez sur l'image pour agrandir
Foot (L1)

Pour la 15e journée de Ligue 1, les Sochaliens mené par Bordeaux sur la pelouse du stade Chaban Delmas ont ramené un point !  Le défenseur Loïc Poujol a ouvert le score  à la 33e minute de jeu sur un coup franc de Boudebouz. Réaction. 

Publicité

Loic Poujol (défenseur de Sochaux): "(A propos de son but) J'ai vu Carrasso qui était avancé, après j'ai cherché à le lober. C'est Gouffran qui était au marquage sur moi, je vois qu'il est un peu gêné, j'essaie de la mettre au-dessus et elle rentre bien. J'ai eu la chance que Privat ne la touche pas car il était peut-être hors jeu, je suis très content. Sur l'ensemble du match, je ne pense pas que ce soit un nul mérité car Bordeaux nous a été supérieur, mais on est allé le chercher avec les tripes. On est dans la zone des relégables, dans la difficulté, chaque point est bon à prendre. On y a cru jusqu'au bout, un match dure 95 minutes. On a des bons tireurs de coup franc et Dias s'en est très bien chargé. On savait, quand on voit les résumés des matches, que Bordeaux prend souvent des buts à la fin. Revenir avec un point à Sochaux, c'est plaisant".

Menés à quelques minutes de la fin, les hommes d'Eric Hély ne doivent leur salut qu'à un coup franc direct signé Rafael Dias. Un bijou qui récompense l'abnégation sochalienne :  "En fin de première mi-temps, j’étais un peu déçu car on a ouvert le score et on a reculé au lieu de continuer à exercer une pression sur les Girondins, constate-t-il. En deuxième mi-temps, on a pris un but tout de suite, on a été dans la souffrance jusqu’au dernier quart d’heure. Par contre, lors de ce dernier quart d’heure, les joueurs ont montré qu’ils avaient des qualités et on a eu ce brin de réussite qui ne nous a pas souri à Reims. Je suis content car cela récompense tout l’effectif. On sentait que les Girondins avaient eu la possibilité de faire le break, ils ne l’avaient pas fait, il pouvait se passer quelque chose. 2-1 ou 3-1, on n’a plus rien à perdre. Tant mieux, cela nous donne un point pour espérer et travailler dans de bonnes conditions. Rafael Dias, quand il est rentré, il a pris le ballon, sa plus grosse qualité, ce sont les coups de pied arrêtés. Par rapport à la distance, c’était celle qui lui convenait."

 

 

 

Damien