Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

"Deux ministres … sinon rien", selon la CGT du Doubs

Syndicat

Ce vendredi 23 novembre 2012, la visite à Besançon de Pierre Moscovici, ministre de l’Economie et des Finances, et de Michel Sapin, ministre du Travail et de l’Emploi, fait dire à la CGT du Doubs : "Le changement et l’attachement à la proximité c’était peut être avant  …, avant … , avant !!». Ayant sollicité audience auprès de Michel Sapin, deux délégations intersyndicales n’ont pu être reçues que brièvement par une de ses conseillères techniques et n’ont pu exposer leurs inquiétudes quant à l’emploi dans le département.

Publicité

Le communiqué de la CGT du Doubs du 23 novembre 2012 :

"Les habitants et les salariés du département sont gâtés. Ils avaient ce vendredi, sur leur territoire, la chance et l’honneur d’accueillir deux ministres. Michel Sapin, le ministre du travail et Pierre Moscovici, le ministre des finances.  La visite du premier fut d’une extrême brièveté puisqu’il a fait ce déplacement pour signer la convention "emplois d’avenir" à Besançon. 

Que des emplois soient crées, que des jeunes puissent ainsi accéder à un emploi, il n’y aurait rien à redire si, d’une part, le dispositif fait, à terme, la démonstration de sa capacité à pérenniser les emplois  et si, d’autre part, les emplois d’avenir ne sont pas utilisés comme une aubaine pour remplacer des salariés en CDI ou sous statut dans des emplois déjà existants.  

Quant au ministre de l’économie, a priori au fait des dossiers locaux, il a visité une usine à Besançon et remis la légion d’honneur à Mme Mantion.  

Nous avions sollicité audience auprès du premier de ces deux ministres sur deux dossiers : 

1) Les difficultés de la mission locale de Besançon. 

2) Les difficultés pour les salariés de la Dirrrecte d’effectuer correctement leur travail faute d’une orientation politique nationale clairement définie  entre l’ensemble des acteurs agissant pour l’emploi, également pour évoquer des difficultés internes de fonctionnement.  

La première délégation intersyndicale a été reçue par une conseillère technique de Michel Sapin à la préfecture, la seconde, par la même conseillère au  demeurant sympathique et à l’écoute, mais debouts dans la cour de la préfecture.  

Nous serons bien sûr attentifs aux suites données à nos interpellations. 

Nous n’aurons pas eu, à cette occasion, la possibilité d’évoquer l’emploi dans le département. Les suppressions d’emploi dans l’automobile qui ne concerne pas que les salariés d’Aulnay (même si c’est un dossier lourd et douloureux surtout pour les salariés) puisque des centaines d’emplois sont supprimés à Sochaux. 

Nous n’aurons pas pu évoquer l’avenir des salariés de la sous-traitance. 

Nous n’aurons pas pu parler de la papeterie de Novillars dont la cheminée reste désespérément sèche. 

Nous n’aurons pas pu parler des 36.300 chômeurs du département dont 5.800 jeunes et des 145 ruptures conventionnelles mensuelles (en moyenne sur 3 ans) qui envoient les salariés vers pôle emploi sans les faibles garanties d’un PSE. 

Sur toutes ces questions, aucun des ministres du changement n’a cru utile de passer un peu de temps avec les représentants des salariés du département.  

Dont acte … Le changement et l’attachement à la proximité c’était peut être avant  …, avant … , avant !!

 

miss.dom

Votre météo avec

Evénements de Besançon

Mar, 12 Décembre 2017h
Librairie l'Autodidacte - Besancon
©Alexane Alfaro
Mer, 13 Décembre 2017h
FRAC Franche-Comté (Cité des Arts) - Besançon
W. Guillet
Mer, 13 Décembre 2017 14h00
Maison de l'environnement de Franche-comté - Besançon
© d poirier
Mer, 13 Décembre 2017 14h00
PLACE GRANVELLE - Besançon
Mer, 13 Décembre 2017 14h00
CRIJ FRANCHE-COMTÉ - Besançon