Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Dossier Alstom : "C'est Siemens qui sera aux commandes"

Alstom (logo - illustration) © damien poirier - cliquez sur l'image pour agrandir

Le comité régional du PCF, le PCF 90 et 25 expriment leurs inquiétudes sur l'avenir d'Alstom depuis son mariage ferroviaire avec Siemens ce 27 septembre 2017. Siemens est entré au capital d'Alstom à hauteur de 50 % dans le cadre d'un rapprochement "entre égaux", ce que dément le PCF. L'Etat n'est pas actionnaire du groupe.

Publicité

"Siemens-Alstom n'est pas une alliance entre égaux. C'est Siemens qui sera aux commandes car il est majoritaire au capital, majoritaire au conseil d'administration et pèse dix fois plus que sa filiale ferroviaire qui fusionne avec Alstom", explique dans un communiqué commun Yvelyne Ternant secrétaire du Comité régional du PCF, José Ardura secrétaire départemental du PCF 90 et Thibaut Bize pour le PCF 25.

Le deuxième point souligné est le manque d'engagement vis-à-vis de l'emploi : "l'équilibre des sites et de l'emploi n'est nullement garanti : il n'y a aucun engagement au delà de 4 ans, et on ne voit pas en quoi la présence de trois -"experts"- français dits -"indépendants"- avec droit de veto pourrait garantir la pérennité des sites français."

Concernant les emplois, le PCF évoque notamment la vente d'Alstom-Energie à l'américain Général Electric en novembre 2015 : "Les 1000 emplois annoncés, dont se réjouissaient bruyamment les élus locaux Francs-Comtois, se sont transformés en 1000 emplois perdus. Les députés et les maires LREM et LR qui soutiennent la mise sous contrôle de Siemens feraient bien de s'en souvenir".

Ce que demande le PCF pour l'avenir d'Alstom :

  • Que l'état reprenne la main dans le capital et le CA en "achetant à un prix raisonnable les 28,3 % d' actions de Bouygues, comme cela avait été annoncé par le précédent  gouvernement. La parole publique ne saurait être à ce point discréditée".
  • Que les collectivités locales et la SNCF "se préoccupent davantage des retombées sur les territoires de leurs commandes ferroviaires".
  • Que les syndicalistes, les élus locaux et les représentants des groupes parlementaires "soient partie prenante du futur comité de suivi".
  • "Qu'une commission parlementaire soit créée pour enquêter sur les conditions douteuses des deux dernières opérations de fusion et donner des perspectives de développement industriel aux secteurs énergétiques et ferroviaires".      
Hélène L.

Votre météo avec

Evénements de FRANCHE-COMTÉ

© stocksnap pixabay
Sam, 21 Octobre 2017h
Franche-Comté - Franche-Comté
Brassicomtoise
Sam, 21 Octobre 2017 10h00 - Dim, 22 Octobre 2017 0h00
Bières du Doubs - Nancray
Sam, 27 Janvier 2018h
IUT BESANCON-VESOUL - Vaivre-et-Montoille