Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

"Doubs Avenir" vers un "Doubs Echec" ?

Jean-François Longeot siégeant au conseil général (Photo©dr) - cliquez sur l'image pour agrandir
L'après scrutin municipal, mais aussi cantonal, s'annonce houleux à l'UMP...

Publicité

Après une investiture pour le moins rocambolesque (conflit Humbert-Rosselot) suivies par des péripéties qui ne l’étaient pas moins (liste Rosselot), on pouvait penser que l\'UMP locale avait touché le fond avec les municipales et sa défaite cinglante dès le 1er tour. Il n\'en est rien grâce aux cantonales !

Jeudi matin, sur France Bleu, Jean-François Longeot, président du groupe d’opposition UMP au conseil général intitulé "Doubs Avenir", a débattu avec Claude Jeannerot, président PS de la collectivité : moment fort enrichissant sur l\'illogisme de la stratégie de la droite départementale...

Bien que 17 cantons soient renouvelables, le débat s\'est longuement attardé sur le canton de Besançon-Est, dont l\'élu sortant est le député UMP Jacques Grosperrin. Une sévère riposte de la part du suppléant et ami de l\'intéressé, Jean-François Longeot en personne, était attendue, mais il fut simplement demander pour qui allait voter Eric Alauzet (candidat Verts-PS) ce dimanche dans l\'intention de révéler à tous les auditeurs que ce dernier ne réside pas sur le canton qu\'il brigue ! Un secret de polichinelle en somme et il aurait été également pertinent de rappeler qu\'Yves-Michel Dahoui était dans le même cas !

Autre arme de défense : la lecture d\'une lettre de Claude Jeannerot en date du 19 juin 2007 félicitant Jacques Grosperrin, conseiller général pour son élection à l’Assemblée nationale, acte courant du politiquement correct en vigueur, qui rend l\'argumentation encore plus faiblarde.

Mais bon il est vrai que selon ses propres déclarations, Jean-François Longeot est personnellement pour le rapport Attali, qui propose la suppression des conseils généraux, alors ceci explique sans doute tout cela !

Pourtant, la mission de départ était de récupérer deux cantons à la gauche et surtout de ne pas en perdre: la stratégie active a imposé et cautionné les dissidences tout en prévoyant des surprises (ah oui, 450 voix sur Planoise, beaucoup !), l\'heure du bilan approche... sans doute par crainte réaliste de l\'issue négative, il vaut mieux maintenant faire du pro-Attali que de reconnaître ses erreurs !

 

 

redaction

Votre météo avec

Evénements de grand-besancon