Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

En Lorraine, la guerre des baguettes est déclarée

espionnage industriel

Publicité

Le distributeur automatique de baguettes de pain frais est une innovation qui attire les convoitises en Lorraine, où deux entrepreneurs se disputent ce marché porteur: l'un d'eux a annoncé lundi  qu'il envisageait de porter plainte contre son rival pour "espionnage industriel".

C'est la présentation, la semaine dernière à Pompey (Meurthe-et-Moselle), du "Compagnon du boulanger" qui a mis le feu aux poudres. Conçu par Jean-Pierre Ferrante, un entrepreneur spécialisé dans la sous-traitance industrielle, cet automate réalise en quelques minutes la cuisson finale de baguettes précuites avant de les distribuer.

La société porteuse du projet, Elodys, prévoit la construction d'un site d'assemblage en 2014 à Void-Vacon près de Commercy (Meuse), avec une cinquantaine de nouveaux emplois à la clé. Elle vise à terme "une production de 20 machines par semaine, soit jusqu'à 1.000 par an" pour un chiffre d'affaires annuel "de 30 à 40 millions d'euros" et des débouchés en France et à l'étranger, a expliqué M. Ferrante.  Tout cela fait enrager Jean-Louis Hecht, artisan boulanger de Hombourg-Haut (Moselle), inventeur d'un distributeur de baguettes similaire, qu'il commercialise depuis environ un an sous l'appellation "Pani Vending", pour un chiffre d'affaires d'environ 500.000 euros au cours du premier exercice. M. Ferrante "nous a dépossédés de notre bébé", se plaint-il.

'Que le meilleur gagne!'

Pour M. Hecht, l'arrivée de ce concurrent est d'autant plus cruelle qu'il dit avoir montré en 2011 à M. Ferrante l'avancée de ses recherches, dans le cadre d'un projet de partenariat qui n'a finalement jamais abouti.  "M. Ferrante nous avait approchés, disant qu'il aimerait bien travailler avec nous (...). Il devait nous faire des ropositions pour nous fournir de la tôle", affirme M. Hecht. "Nous lui avions fait visiter notre bureau d'études au Portugal et il avait même signé un document de confidentialité. Mais il s'est littéralement assis dessus", dénonce-t-il, précisant qu'il envisage de "porter plainte pour espionnage industriel".


M. Ferrante rejette ces accusations. "Nos technologies sont complètement différentes, nos brevets aussi (...). Des gens ont travaillé sur cette idée depuis les années 1990, ils ont tous échoué à produire une machine rentable. M. Hecht a lui-même copié d'autres prédécesseurs", a-t-il fait valoir.  M. Hecht et les autres pionniers "ont tous abordé le problème en tant que boulangers, pas en tant qu'industriels", a encore estimé M. Ferrante, concluant: "Que le meilleur gagne!"

Pani Vending et Elodys proposent d'installer leurs distributeurs soit devant les boulangeries, pour augmenter les ventes au-delà des heures d'ouverture, soit en extérieur. Les deux sociétés assurent ne pas voler le gagne-pain des boulangers, puisque ces derniers sont fournisseurs des baguettes précuites. Elodys s'est ainsi associé à une quinzaine de boulangers lorrains pour démarrer son activité.

Damien

Votre météo avec