Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Espionnage américain: les réactions

Voici les réactions politiques dont celle de Pierre Moscovici à la publication d'informations faisant état d'une interception massive en France de communications par l'Agence de sécurité américaine (NSA):

Publicité

 Pierre Moscovici, ministre de l'Economie: "Ces pratiques ne sont pas admissibles. Elles devront cesser si elles n'ont pas déjà cessé." (à la presse)

 Eduardo Rihan Cypel, député et porte-parole du PS: Ces révélations "montrent s'il en était encore besoin qu'il est urgent que l'Europe se dote d'un bouclier anti espionnage (...) La lutte contre le terrorisme et pour la sécurité nationale ne peut se faire au détriment des libertés individuelles. La démocratie ne peut se passer de règles qui encadrent y compris l'activité des services de renseignement. L'Union européenne doit être en première ligne dans la mise en place de ce nouvel arsenal juridique et le porter à l'échelle internationale. Je souhaite que la question d'un bouclier européen anti-espionnage soit posée à l'occasion du prochain Conseil européen consacré à la politique de sécurité et de défense commune (PSDC) qui se déroulera des 19 et 20 décembre 2013 à Bruxelles". 

Jacques Myard, député UMP : Ce "n'est pas à proprement parler une très grande surprise. On est cependant frappé par la masse des informations captées et enregistrées. C'est là un acte inamical de la part de nos chers alliés qui exploitent toutes les informations qu'ils peuvent collecter pour les transmettre soit au gouvernement, soit à leurs entreprises pour conquérir des marchés. Il est vrai que les Européens ont une certaine tendance à aider nos chers amis Américains, la preuve en est lorsque M. Dragui, président de la BCE, confie au cabinet américain, Oliver Wyman, la mission d'effectuer l'audit des banques européennes... (...) Toutefois, on ne peut qu'être étonné par le fait que le Monde +sorte+ cette affaire connue de tous juste au moment ou le Président Hollande s'est pris les pieds dans le tapis avec l'affaire Léonarda. Le gouvernement voudrait-il faire diversion? Ce serait grande insolence de le penser..." (communiqué)

Damien

Votre météo avec

Evénements de paris