Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Et Sochaux replonge…

Camara et les Sochaliens ont sévèrement été secoués par des Niçois tout simplement meilleurs à Bonal. © Photo Lionel Vadam - cliquez sur l'image pour agrandir
Foot (Ligue 1)

Assez nettement dominés dans le jeu, et donc logiquement au score (0-1), les Sochaliens ont déçu face à Nice, samedi soir à Bonal. Une sale soirée qui les a vus retomber dans la zone rouge.

Publicité

De l’eau et du vin. Comment cette équipe, séduisante face à Lyon, agréablement costaude la semaine passée à Ajaccio, a-t-elle pu montrer un visage aussi friable, et même faible contre Nice ? Le public de Bonal, relativement nombreux (13 600 personnes), se pose encore sans doute la question ce matin.

Ce match contre les Aiglons, les Sochaliens l’ont en effet traversé comme un fantôme visite une maison hantée. On ne les a pas vus. Mais ils ont suffisamment fait peur. La première mi-temps aura ainsi longtemps ressemblé à un leurre. En tenant le 0-0, le FCSM s’était ainsi, sans véritablement le savoir, estimé heureux. Globalement, Nice, très solide dans son bloc, avait en effet dégagé une impression assez évidente de domination. Ses flèches offensives (Eysseric, Meriem, Cvitanich, Pied) venant rappeler toute la fragilité d’une défense sochalienne qui craqua sur une action franchement bizarre.

Sochaux s’en tire même bien

Juste avant la pause, sur un coup franc de Meriem, Contout dévia le ballon d’une main qui surprit tout le stade. Monsieur Cailleux, excellent par ailleurs, n’avait d’autre choix que de signaler un penalty que Cvitanich, d’un contre-pied, transformait sans trembler (0-1, 44e). La sanction, logique à mi-parcours, aurait largement pu se corser par la suite. Car même s’il y eut indéniablement du mieux, dans les intentions, en deuxième période, Sochaux était à chaque fois plié en deux, sur chaque percée niçoise.

Livré à lui-même, Simon Pouplin avait alors simplement dû son salut à l’incroyable manque de réalisme des Aiglons, qui auraient pu payer un très lourd tribut de ces quatre occasions en or non converties. Le score, relativement étriqué, ne devra donc pas tout faire oublier. Cette fois, Sochaux a été bien trop faible pour ne pas inquiéter. Son retour dans la zone des relégables, après le succès surprise d’Evian à Rennes, n’augure rien de bon avant de devoir se coltiner Bordeaux et Lille. Alors qu’on la pensait s’éloigner, la galère est de retour.

Sochaux - Nice 0-1

Stade Bonal. Mi-temps: 1-0. Spectateurs : 14 000 environ. Arbitre: J. Cailleux.

Le but : Cvitanich (44e sp) pour Nice.

Avertissements : Banana (42e) à Sochaux ;  M. Traoré (78e), Civelli (85e) à Nice.

Sochaux : Pouplin - Corchia, Poujol, Banana, Sauget (cap) - A.R. Camara (Bakambu 64e), K. Traoré (Roudet 46e), Boudebouz, Nogueira, Contout (Mikari 77e) - Privat.
Entraîneur: Éric Hély

Nice : Ospina - Genevois, Civelli, Pejcinovic, Kolodziejczak - Pied (Bauthéac 64e), Digard (cap), Mériem (Abriel 74e), M. Traoré, Eysseric - Cvitanich (Bosetti 85e).
Entraîneur: Claude Puel

Max_sports