Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Fifa: "pas nécessaire" de repousser les élections selon le juriste Pieth

le juriste suisse Mark Pieth ©dr - cliquez sur l'image pour agrandir

La Fifa, plongée dans une crise sans précédent après la suspension de son président Sepp Blatter et de Michel Platini, candidat à sa succession, "n'a pas besoin" de repousser l'élection mais au contraire de "nommer rapidement un président intérimaire", a estimé ce jeudi 8 octobre 2015  le juriste suisse Mark Pieth.

Publicité

"Je ne pense pas nécessaire de repousser l'élection à la présidence (programmée le 26 février prochain). Il faudrait au contraire élire un président intérimaire qui pourrait rester en place pour deux ans", a estimé M. Pieth. 

Il a de nouveau suggéré le nom de Theo Zwanziger, l'ancien patron de la Fédération allemande, 70 ans. "M. Zwanziger a dit qu'il ne souhaitait pas un tel poste, qu'il avait pris sa retraite. Il faudrait peut-être le relancer", a encore déclaré M. Pieth, professeur de droit pénal à Bâle (Suisse) et président de la commission indépendante de la Fifa sur la gouvernance (IGC) de 2011 à 2013.

"Pour nommer un président intérimaire, il n'est pas nécessaire de modifier les statuts de la Fifa. Il est possible de nommer quelqu'un qui a été en fonction à la Fifa pour quelque temps. Il faut quelqu'un de neutre, mais qui connaisse le fonctionnement de la Fifa. Quelqu'un de l'intérieur mais qui ne soit pas impliqué" dans ce qui se passe actuellement, a encore jugé M. Pieth.

"Domenico Scala (président de la commission d'audit et de conformité et de la commission électorale) ou Wolfgang Niersbach (président de la Fédération allemande et membre de la Commission exécutive) n'ont pas le profil", a-t-il jugé.

"Avec Platini, on ne sait pas trop ce qui va se passer..."

Revenant sur la procédure menée par la commission d'éthique et qui a conduit à la suspension à titre provisoire de MM. Blatter et Platini pour 90 jours, M. Pieth s'est dit "étonné" que les deux hommes n'aient pas été entendus.

"Avec Platini, on ne sait pas trop ce qui va se passer. Il faut leur donner la chance d'être entendus", a-t-il encore estimé. "Une suspension provisoire, cela signifie que cela peut être levé ou que la sanction peut être finalisée. Mais concernant le président Blatter, cela

semble sérieux et cela veut dire que le président n'est plus apte à assumer ses charges. Cela démontre aussi que la commission d'éthique est plus forte qu'on ne l'avait pensé", a-t-il ajouté.

Enfin, concernant le Camerounais Issa Hayatou, désigné président par intérim, "qu'il soit le suppléant n'est pas très important, il ne va pas faire grand chose. L'essentiel est de trouver une solution pour l'avenir et pour cela de nommer un président transitoire".

Damien

Votre météo avec

Evénements de Suisse

Dim, 11 Décembre 2016h
-