Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Sochaux en 8e de finale... dans la douleur !

Coupe de la ligue

Ils ont mal commencé mais ils y sont arrivés. Les Sochaliens se sont imposés mercredi soir après prolongation face à Evian TG (3-2). Bakambu et Boudebouz ont été étincelants.

Publicité

Sochaux aura bataillé dur. Alors que les Lionceaux retrouvent à peine goût à la victoire en championnat (deux victoires consécutives), ils sont tombés sur une coriace équipe d’Évian TG en 16ème de finale de la Coupe de la Ligue. Alors qu’ils sont menés 1 à 0 par un penalty rapide (3ème) transformé par Mongongu, les Franc-Comtois égalisent après un penalty plus que litigieux accordé à Nogueira (32ème). Boudebouz, malmené depuis quelques temps - et par son public et par son club – transforme d’une panenka pleine de sang-froid.

L’international ne va pas savourer longtemps ce geste puisque les visiteurs reprennent l’avantage juste avant la pause (42ème), une fois encore sur penalty. Camara, titularisé dans les buts, fauche Khlifa qui se fait justice lui-même.

On retrouve Boudebouz en seconde mi-temps, très disponible et toujours dans les bons coups. Bakambu qui n’a rien à lui envier dan ce match, se démène pour remettre un Sochaux bousculé sur de bons rails. Il y parvient à la 70ème, d’une belle volée qui trompe le gardien d’Évian. Un geste de toute beauté qui propulse les deux équipes jusqu’en prolongation.

C’est finalement Sochaux qui parvient à tirer son épingle du jeu. Boudebouz est au corner pour servir parfaitement Bakambu (101ème), qui profite d’une largesse de marquage pour marquer de la tête à bout portant. Bonal exulte et Sochaux tient sa qualification. Deux frayeurs viendront ternir la fin de match et laisseront des regrets aux Savoyards. Mais Pujol sauve sur la ligne (114ème) et la frappe surpuissante sur coup franc de Barbosa trouve la barre de Camara (116ème).

Sochaux est en 8ème de finale et peut remercier Boudebouz et Bakambu.

Les réactions après-match 

Cédric Bakambu (attaquant de Sochaux): "Je rentre et j'ai la chance de marquer tout de suite. j'espère que cela va continuer. On a vu ce soir une équipe solidaire. L'équipe tourne bien, je me crée des occasions. Les choses avancent bien. On va jouer samedi à Paris, l'une des meilleures équipes d'Europe, ce ne sera que du plaisir."

 Eric Hély (entraîneur de Sochaux): "J'avais décidé de relancer des joueurs en manque de temps de jeu ce soir car on aura besoin de tout le monde cette saison. On a démarré de la pire des manières mais les joueurs ont relevé la tête et j'ai vu beaucoup de choses intéressantes. Il aurait été référable d'éviter les prolongations, mais le principal restait de se qualifier. En gagnant, tu récupères plus vite. Ce groupe a beaucoup souffert en début de Championnat, on apprécie d'autant plus les moments de bonheur actuels."

 Pascal Dupraz (entraîneur d'Evian-Thonon): "C'est malheureusement difficile de remporter un match de football si l'on doit marquer quatre buts. Ce soir nous avons manqué d'efficacité dans les deux surfaces, mais aussi de physique car on a pioché à partir de l'heure de jeu. Je regrette egalement que les faits de jeu nous soient contraires avec la blessure de Sydney (Govou), l'avertissement sévère adressé à Sorlin, qui m'oblige à le sortir. Le penalty accordé aux Sochaliens me semble également généreux. Maintenant, Sochaux n'a pas volé sa victoire. Il y avait à mon sens largement la possibilité de capitaliser en première période, c'est dommage que l'on n'y soit pas parvenu. On a malgré tout vu ce soir que mon équipe a de la qualité et des vertus."

 Vincent Nogueira (milieu de terrain de Sochaux): "C'est une grande et belle victoire. Le fait de l'emporter au bout des prolongations la rend même encore plus belle. Ce soir nous avons été au bout de nos forces. On démarre la rencontre à l'envers et dans ces conditions c'est forcément difficile mentalement. Heureusement, on a su revenir par la suite. Ce groupe fait de bonnes et de mauvaises choses mais il est solidaire, c'est le plus important. On va maintenant enchaîner avec un déplacement difficile à Paris où l'on serait déjà content de décrocher un nul."

QuentinBuchberger

Votre météo avec

Evénements de FRANCHE-COMTÉ

Lun, 8 Janvier 2018h
BGE Franche-Comté - Besançon
Sam, 27 Janvier 2018h
IUT BESANCON-VESOUL - Vaivre-et-Montoille