Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Fousseret et la pétition de la CCI : «Des entreprises ont signé jusqu’à 8 fois»

©carvy - cliquez sur l'image pour agrandir
A la suite du dépôt d’une pétition signée par 235 entreprises qui réclame une réouverture du dossier de financement du tramway, Jean-Louis Fousseret conteste le document de la CCI sur le fond et sur la forme. Il invite Jean-Louis Dabrowski à « arrêter de polémiquer ».

Publicité

Le communiqué du président du Grand Besançon : « J’ai reçu à nouveau ce matin le Président de la CCI (Chambre de commerce et d’industrie) du Doubs, Jean-Louis Dabrowski, qui m’a remis une pétition concernant la réalisation du tramway par le Grand Besançon et son financement par le Versement Transport.
 
Tout d’abord, je constate qu’il n’y a que 235 entreprises signataires de la pétition sur les 900 qui paient le Versement Transport, ce qui veut dire que 70 % des entreprises ont compris l’intérêt du TCSP/tramway sur l’agglomération. Au passage, signalons que des entreprises ont signé jusqu’à 8 fois et d’autres ont signé alors même qu’elles ne sont pas contributrices au Versement Transport. Mais cela est un détail.
 
Aujourd’hui, je veux lancer à la CCI un appel à la raison, car je ne veux pas polémiquer. D’autant que la CCI et l’ensemble du monde économique ont été largement associés avec plusieurs réunions et rencontres spécifiques, lors de la concertation qui a eu lieu à l’automne 2008.
 
Je le rappelle, la CCI est une Chambre consulaire financée par l’impôt. Elle ne doit pas se transformer en syndicat patronal.
 
La CCI doit, au contraire, être aux côtés des collectivités pour construire le développement de notre agglomération et ne pas être systématiquement opposée.
 
Ce projet n’est pas « pharaonique » comme le dit le Président de la CCI, car il est cité en référence en France, entre autres par les services de l’Etat, comme étant exemplaire pour la recherche d’économies.
 
Oui, j’ai un objectif : faire que Besançon ne devienne pas une sous-préfecture. Je pensais que cet objectif pouvait être aussi celui de la CCI. Aujourd’hui, je souhaite leur dire : Arrêtez de polémiquer. Construisez plutôt avec nous !».
redaction

Votre météo avec

Evénements de grand-besancon