Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Franche-Comté : la gauche perd du terrain, la droite est confortée et le FN perce

rodho - cliquez sur l'image pour agrandir
BILAN RÉGIONAL

La gauche a perdu du terrain dans les grandes agglomérations de Franche-Comté, à Belfort, le fief chevènementiste, Montbéliard, ou encore Besançon, où une triangulaire avec le FN pourrait toutefois profiter au maire PS sortant. Ailleurs dans la région, plusieurs maires UMP ont assuré leur élection ou réélection dès le premier tour comme Jacques Pélissard à Lons le Saunier, Alain Chrétien à Vesoul, Patrick Genre à Pontarlier et Annie Gennevard à Morteau.

Publicité

Le FN au second tour à Besançon

Dans la capitale régionale, Besançon, la gauche a perdu du terrain mais garde l'avantage. Le maire sortant Jean-Louis Fousseret (PS) est arrivé en tête, avec 33,63% des suffrages exprimés. Mais le candidat UMP Jacques Grosperrin progresse par rapport à 2008 et le talonne à 31,64%, tandis que le FN s'est invité au deuxième tour, avec 11,76%.
Le maire sortant, qui mène une liste d'union PS-PCF-EELV, brigue un troisième mandat. En 2008, il avait été réélu dès le premier tour avec 56,8% des suffrages. Le PS reste favori pour le tour décisif mais perd donc du terrain sur la droite, enfin réunie après des années de division à Besançon (115.000 habitants), bastion socialiste à gauche depuis plus de 60 ans.

Belfort : cinq candidats susceptible d'être au deuxièmes tour


A Belfort, fief de Jean-Pierre Chevènement, le candidat UMP Damien Meslot est arrivé en tête (33,27%) au premier tour, devant le maire sortant PS Etienne Butzbach (21,38 %), le candidat du MoDem Christophe Grudler (15,68%), le candidat du FN Marc Archambault (12,02%) et celui du Mouvement Républicain et Citoyen (MRC, chevènementiste) Bastien Faudot (10,92%).
La victoire au second tour dépendra des alliances que gauche et droite auront réussi à conclure.

Percée du FN à Montbéliard, l'UMP en tête

A Montbéliard, fief du constructeur automobile PSA, la liste UMP conduite par Marie-Noëlle Biguinet se retrouve en ballottage favorable, avec 41,3% des suffrages exprimés, contre 24,4% à celle du maire sortant PS Jacques Hélias, tandis que le Front national frôle les 17% et sera donc comme à Besançon présent au second tour.

À Valentigney, dans le pays de Montbéliard, la liste de gauche où le ministre de l'Économie Pierre Moscovici, conseiller municipal depuis 1995, figure en troisième position est arrivée en tête avec 47,11%, contre 43,32% pour la liste de droite.

L'UMP conserve Pontarlier et Morteau

Dans le Haut-Doubs, terre d'agriculteurs et de travailleurs frontaliers, traditionnellement à droite, le maire sortant de Pontarlier Patrick Genre
(UMP) a été réélu dès le premier tour avec 64,49% des voix, de même que la députée-maire UMP de Morteau Annie Genevard (UMP), réélue avec 67% des suffrages.

L'UMP gagne à Vesoul, Lons-le-Saunier et Dole


Dans le département du Jura, l'UMP a conservé haut la main le chef-lieu, Lons-le-Saunier, emporté une nouvelle fois dès le premier tour par le président de l'Association des maires de France Jacques Pélissard, avec 56,15% des suffrages. Elle a aussi pris au PS celle de Dole.
M. Pélissard, 68 ans, remporte ainsi son 5e mandat à la tête de Lons-le-Saunier (17.500 habitants), dont il est maire depuis 1989 et député depuis 1993.
A Dole (24.000 habitants), le député UMP Jean-Marie Sermier a créé la surprise en arrachant dès le premier tour la ville au maire PS sortant Jean-Claude Wambst, avec 56,46% des suffrages, contre 25,89% seulement pour M. Wambst.

En Haute-Saône, le maire sortant de Vesoul Alain Chrétien (UMP) a été réélu dès le premier tour lui aussi.

(Source AFP)

Anonyme

Votre météo avec

Evénements de FRANCHE-COMTÉ

Orchestre Victor Hugo Franche-Comté ©The Glint
Mar, 11 Avril 2017 20h00 - 22h00
THEÂTRE LEDOUX (rue mégevand) - Besançon