Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Futur Tram’ de Besançon : le Modem roule plutôt pour le Bus à Haut Niveau de Service

©exemple de Bus à Haut niveau de service à Nantes - cliquez sur l'image pour agrandir
Alors que les Verts prônent un tram-fer, le Modem lui préfère un projet BHNS qu’il estime moins cher de 120 millions d’euros et mieux adapté à l’agglomération bisontine.

Publicité

Tout le monde, ou presque, s’accorde sur l’importance de doter Besançon d’un Transport en Commun en Site Propre. Mais le consensus s’arrête là ! Les élus UMP de l’opposition ont déjà fait entendre leur voix contre le projet « Fousseret » (voir ici et ).

« Le TCSP n’est pas l’unique priorité »

A son tour, le Modem veut faire « dérailler » le TCSP du maire même si les choix du Grand Besançon ne sont pas officialisés. « Nous voulons un débat avec des chiffres sur la table. Depuis trois ans, des études sont menées sans que personne ne soit au courant de rien ! Lors du dernier conseil de communauté on nous annonce qu’il faut voter un projet de 400 millions d’euros ! Ce n’est pas raisonnable… » s’enquiert Philippe Gonon, tête de file du Modem à Besançon pour qui il est indispensable de revoir le schéma de transports par ordre de priorité :
1. Rendre l’A 36 gratuite de Planoise à Marchaux en proposant à l’APRR une prolongation de sa concession durant quelques années.
2. Achever le contournement de Besançon et notamment la liaison nord-est et l’axe Beure Amitié : un coût de 160 millions d’euros qui pourrait être financé par l’Europe, la Région, la Ville et le Grand Besançon.
3. Création d’un TCSP à la hauteur des moyens du Grand Besançon.
 
« Le Bus à haut niveau de service présente de nombreux avantages »
 
Selon les simulations financières du Modem, une solution de type tram-fer serait un gouffre financier : 469 millions d’euros. « La facture sera en partie  payée par les entreprises de l’agglomération avec l’augmentation de la taxe du Versement Transport, alors qu’il n’est que purement Bisontin. Le tracé proposé ne dessert ni Châteaufarine, ni Témis, ni le campus et encore moins Franois ! Un BHNS, plus souple permettrait de revoir le tracé et de mieux servir l’agglomération».
Voici les avantages que le Modem met en avant pour le BHNS :
            1. Les mêmes avantages que le tram fer : un site dédié qui s’affranchit de la circulation avec une vitesse commerciale de 20 km/h, des bus accessibles avec des distributeurs sur les quais, une forte amplitude horaire et une forte fréquence
            2. Des stations tous les 350 m contre tous les 500m avec un tram fer
            3.  Des bus de grande capacité jusqu’à 130 voyageurs
            4. Un mode de transport écologique avec des bus fonctionnant au gaz naturel ou à l’hydrogène
            5. Travaux d’infrastructure limités : « pas besoin de creuser dans tous les sens ! »  
 
Pour appuyer son argumentaire, le Modem montre en exemple la ville de Metz qui pour 13.5 km (contre 14km pour Besançon) affiche un coût d’investissement de 170 millions d’euros.  Le Modem bisontin a donc sorti sa calculatrice. Selon lui, le coût global du TCSP Fousseret avoisinerait 469 millions d’euros et le TCSP BHNS,  349 millions (cf tableau comparatif établi par le Modem), soit un écart de 120 millions d’euros. La guerre des chiffres du TCSP  est lancée…

Damien

Votre météo avec

Evénements de grand-besancon