Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Handball (LFH) : un nul qui n’arrange pas les affaires de l'ESBF

L’ESBF recevait Nîmes vendredi soir pour le 4ème match des Plays-Down. Les deux équipes se sont quittées sur un score nul (27-27). Besançon a craqué en fin de match et n’a pu résister à des Nîmoises opportunistes.

Publicité

Très vite ce sont les visiteuses qui se mettent en évidence, en prenant le contrôle des débats (0-2). Après leur défaite de peu encaissée à Dijon, les Bisontines ont du mal à se remettre de la trêve de un mois et montre une grande fébrilité. Plus en confiance, les Nîmoises en profitent et mènent 5-2 au bout des dix premières minutes. Pensant sans doute maîtriser leur match, Nîmes relâche un peu sa pression et se contente de temporiser. Une erreur dont vont se saisir les filles de l’ESBF afin d’entamer une lente remontée au score.  Près de vingt minutes se sont écoulées et Nîmes demande un temps mort. L’ESBF n’est plus mené que 7-8 au prix d’une belle solidarité défensive et grâce aux erreurs techniques adverses. C’est au tour du club bisontin de donner des coups et de recoller au score, à cinq minutes de la mi-temps (10-10). Si le score progresse encore un peu, les deux équipes se quittent sur un score de parité : 11 à 11. Besançon est revenu dans son match.

Tellement que les filles vont effectuer un beau retournement de situation, malgré la bonne entame des Nîmoises.  Besançon passe devant (16-15) puis creuse l’écart (18-15) au bout de huit minutes de jeu.  Trop prudentes, les joueuses de l’ESBF vont se retrancher en défense. Profitant du manque d’agressivité, les ailières des visiteuses se font plaisir et se font plaisir aux 9 mètres. En face, l’ESBF tarde à déclencher ses attaques ou se précipite trop, autant d’occasions gâchées qui empêchent Besançon de faire le break. Le travail de Nîmes paye et l’équipe recolle à 21 partout. Il reste dix minutes. Besançon demande un temps mort.

Un temps mort fort à propos qui permet de recadrer les choses et de redonner une bonne dynamque aux joueuses. A la reprise, Besançon entre tout de suite dans le vif du sujet et reprend son court avantage que le club doubiste gardera plus ou moins sereinement (plutôt moins que plus d’ailleurs). Deux minutes avant la fin (27-26), le match devient de plus en plus et la nervosité rend les Bisontines trop fébriles et trop précipitées. Nîmes obtient un penalty dans les dernières secondes, le transforme et sur la dernière contre attaque, l’ESBF ne peut pas clore les débats en sa faveur.

Troisième avant la rencontre (sur quatre équipes), les Bisontines ne se placent pas en position idéale pour leur deux prochains et derniers matchs de Plays-Down. Mais le collectif a du potentiel et se décourager à un tel moment serait une erreur fatale et augurerait d’une cruelle désillusion pour nos Bisontines.

QuentinBuchberger