Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Harlem Désir, VRP des aides européennes dans le Grand Besançon

© damien poirier - cliquez sur l'image pour agrandir
© damien poirier - cliquez sur l'image pour agrandir
© damien poirier - cliquez sur l'image pour agrandir
© damien poirier - cliquez sur l'image pour agrandir
© damien poirier - cliquez sur l'image pour agrandir
© damien poirier - cliquez sur l'image pour agrandir
© damien poirier - cliquez sur l'image pour agrandir
© damien poirier - cliquez sur l'image pour agrandir
© damien poirier - cliquez sur l'image pour agrandir
© damien poirier - cliquez sur l'image pour agrandir
© damien poirier - cliquez sur l'image pour agrandir
© damien poirier - cliquez sur l'image pour agrandir

Comment l'Europe soutient-elle concrètement les territoires ? Dans le cadre de son tour de France des régions, Harlem Désir a fait une halte dans le Grand Besançon. Après une visite au centre de tri et de massification pour la valorisation des déchets du Sybert, le secrétaire d'État en charge des affaires européennes a visité la société Dimeco de Pirey spécialisée dans la fabrication de machines dédiées à la transformation de métaux en feuilles.

Publicité

Arrivé peu après 15h, Harlem Désir a été accueilli par Christine Jeannet, la présidente de Dimeco. Une PME familiale qui tient à le rester et qui emploie une centaine de salariés et ravie d'accueillir un ministre. "On ne parle assez de l'industrie. L'usine, ce n'est plus comme au temps de Zola, c'est propre et l'ambiance est bonne ! Ce déplacement ne peut être que positif" déclare cette dirigeante ancrée dans la réalité. "Les hommes politiques généralement n'ont jamais vraiment mis les pieds dans une entreprise. Quand ils sortent de l'ENA, ils ne savent pas ce qu'est une entreprise.  Ce n'est pas moi qui vais critiquer quand ils viennent nous voir, au contraire !" 

Le secrétaire d'État a donc découvert la "Lina Cut" de Dimeco  qui permet une découpe laser de la tôle en continu à partir de bobines, permettant d'économiser la matière et évitant les chutes de pièces. La machine est par ailleurs très flexible. "C'est une innovation mondiale. On est très peu dans le monde à faire ça. Le laser est programmable et en continu, on n'a pas à arrêter la machine et à sortir la tôle. Tout se fait en automatique avec un robot derrière…" explique la dirigeante, très fière également d'avoir adopté le BPHI  : bonnes pratiques humaines et industrielles. Cette méthode de management basée sur l'écoute qui permet de travailler en bonne entente dans les différents services de l'entreprise en recherchant les causes profondes des problèmes avec un objectif : la recherche de la qualité.

Plan Junker :  315 milliards d'euros d'investissements nouveaux

Ce n'est finalement qu'en fin de visite qu'Harlem Désir a pu aborder son sujet : l’Europe au service des territoires".  "Je fais ce tour de France pour vérifier la bonne utilisation des fonds européens, faire en sorte qu'il soit plus facile pour les entreprises, les collectivités, les laboratoires de recherches d'utiliser les fonds européens. Le plan Junker d'aide à l'investissement a pour objectif de contribuer à 315 milliards d'euros d'investissements nouveaux au cours des trois prochaines années au sein de l'Union européenne pour financer de très grands projets industriels ou d'infrastructures, mais aussi pour des PME, comme ici "

Concrètement pour sa Lina Cut (1,6M€ d'investissement), Dimeco a touché 300.000 € en avance remboursable et 46.815 € de subvention. Pour son développement international avec un futur un bureau commercial à Chicago, la société a obtenu 250.000 € en avance remboursable.

 "Ces aides viennent en appui à divers projets" a tenu à préciser Harlem Désir. "J'étais déjà venu en septembre dernier sur Témis Santé, sur d'autres types d'aides européennes dans le domaine de la recherche biomédicale. C'est un appui et la reconnaissance d'une excellence (…) Si l'Europe – avec le plan Junker, les plans d'aides à la recherche ou à l'environnement - a accepté de soutenir ces projets, c'est que Besançon est très innovante et qu'elle est tournée vers l'avenir… "

Damien
© damien poirier

Votre météo avec

Evénements de GRAND BESANÇON