Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Identité nationale : les communistes n’iront pas au débat

Christophe Lime ©carvy - cliquez sur l'image pour agrandir
L’Association départementale des élus communistes et républicains a décidé de ne pas répondre à l’invitation du préfet d’assister au débat sur l’identité nationale qu’elle qualifie de « nauséabond ».

Publicité

Le communiqué de Christopohe Lime, président de l’association :
 
« Le Préfet du Doubs nous invite à la première réunion organisée le mercredi 16 décembre au lycée agricole de Dannemarie-Sur-Crète sur le thème de « l’identité nationale ». Nous ne serons pas présent à ce débat car les questions posées en préalable « Qu’est-ce qu’être français ? », pourquoi « être fier d’être français », comment « définir l’identité nationale aujourd’hui » appellent à des notions subjectives et partisanes, voir électoralistes et que l’on peut qualifier de nauséabonds.
 
S’il faut un débat, il doit porter sur l’histoire de la citoyenneté, de la démocratie dans notre pays, et bien sûr, sur la Nation et la République. Tous ces biens communs des hommes et des femmes vivant en France n’ont pas été décrétés par un gouvernement, ni par un décret mais par l’addition de grands mouvements démocratiques et sociaux (1789, 1930, 1948, La Commune, 1936, La Résistance, le gouvernement de la Libération, les grands mouvements sociaux, le suffrage universel) et par l’apport des citoyens et citoyennes quelque soient leur origine, leur culture. Nation et République, sont des constructions permanentes et jamais écrites, dues au travail des citoyens et des citoyennes eux-mêmes.
 
Oui, nous avons besoin de débats citoyens, et nous aimerions mettre au cœur de celui-ci des questions telles que le droit de chacun et chacune à l’éducation et au travail, des questions telles que les droits des femmes à vivre libres et égales, des questions telles que les droits des enfants, telles que le droit des salariés à avoir des papiers. Oui, la République peut se questionner, elle doit le faire à partir des droits de l’être humain et non d’un a priori sur le statut de Français ».
redaction

Votre météo avec

Evénements de DOUBS

Henri Tournier, Portrait de Gustave Courbet à l’âge de 42 ans (1861)  ©Institut
Sam, 17 Décembre 2016 0h00 - Dim, 30 Avril 2017 0h00
Musée Courbet - Ornans
Lun, 17 Avril 2017 0h00 - Dim, 30 Avril 2017 0h00
MUSEE MAISONS COMTOISES NANCRAY - Nancray
Lun, 17 Avril 2017 0h00 - Dim, 30 Avril 2017 0h00
EUROVELO 6 - Besançon
Lun, 17 Avril 2017 0h00 - Dim, 30 Avril 2017 0h00
GOUFFRE DE POUDREY - Étalans
Ven, 21 Avril 2017 0h00 - Dim, 30 Avril 2017 0h00
CINÉMA MÉGARAMA - École-Valentin