Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Il pensait toucher 13 millions, il perd 300 000 euros

Un retraité d’Héricourt a déboursé plus de 302 000 euros en « frais de succession» pour toucher un héritage fictif de 13 millions d’euros. Âgé de 67 ans, l’homme a été victime de faux avocats. Il s’est même rendu à deux reprises au Portugal et en Espagne pour régler la succession qu’il ne verra jamais.

Publicité

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin-top:0cm; mso-para-margin-right:0cm; mso-para-margin-bottom:10.0pt; mso-para-margin-left:0cm; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

Quelle ne fut pas la surprise de ce retraité lorsqu’il reçoit en octobre dernier le courrier du cabinet d’avocat « Bradson Lawyers » lui indiquant qu’il était l’héritier d’un lointain parent millionnaire au Portugal.

40% d’une fortune de 32 millions d’euros lui reviendrait ! Après renseignement pris sur Internet, il se sent en confiance. Il prend alors contact avec un des avocats dont le mail n’est pas rattaché au nom de domaine du cabinet d’avocat. Qu’importe, les documents paraissent officiels, les États-Unis se mêlent à l’histoire. Les escrocs n’ont pas lésiné sur le scénario. Le retraité sera même reçu à deux reprises en grande pompe à Lisbonne puis à Barcelone pour finaliser le dossier dont les frais se sont élevés au total à plus de 302 000 euros.

Lorsqu’on lui demande encore 150 000 euros de plus, le doute s’installe. Le site internet du faux cabinet d’avocat n’existe plus. Début avril, le retraité porte plainte au commissariat. Les enquêteurs privilégient un vaste réseau d’escroquerie d’envergure mondiale depuis l’Afrique. Le parquet de Vesoul est en charge du dossier du malheureux retraité…

Damien

Votre météo avec

Evénements de haute-saone