Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Insolite : la Fondation Brigitte Bardot cède des animaux morts à l’Office National de la chasse

© wikimedia - cliquez sur l'image pour agrandir

Des objets en ivoires, des crocodiles empaillés ou d’autres vestiges d’animaux morts ont été légués à la Fondation Brigitte Bardot. Lundi 12 septembre 2016, c’est au tour de la Fondation de faire don de ce patrimoine surprenant. Elle a décidé de le céder à l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, ce dernier servira à former les agents…Explications

Publicité

Crocodile empaillé, collier de vertèbres, objets en ivoire... c'est un drôle d'héritage que la Fondation Brigitte Bardot a reçu et qu'elle lèguera à son tour pour former des policiers chargés de lutter contre le trafic d'animaux sauvages La direction de la Fondation remettra lundi à Paris cette quinzaine de pièces à l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS). Cet ensemble figure parmi les biens cédés à l'institution par un nonagénaire décédé.  

Un don surprenant mais utile

"Comment une personne qui possédait tant d'animaux morts a-t-elle pu penser faire d'une association de protection des animaux son légataire universel ? Etait-ce un chasseur repenti, ou un collectionneur repenti? En tout cas, c'est assez inhabituel", souligne Aline Maatouk, responsable faune sauvage à la Fondation Bardot. "Ces objets serviront à former les agents chargés de lutter contre le trafic d'espèces protégées", ajoute-t-elle. "Cela permet d'agir ici aussi, en France".

Une collection pour la police de l’environnement


Ce lot viendra enrichir la collection de référence constituée par la police de l'environnement pour former ses agents, dans son centre du Loiret. "Jusqu'à récemment, nous nous formions sur photos", explique  Ismaël-Alexandre Costa, chef de la brigade chargée de faire appliquer la convention CITES (sur le commerce des espèces sauvages menacées), à l'ONCFS. Or, s'entraîner sur pièces est essentiel. Notamment pour pouvoir distinguer les types d'ivoire: éléphant? cachalot? facochère? narval? "L'ivoire d'éléphant se distingue par ses stries. Mais il faut les avoir vues une fois!", dit M. Costa. "Il est important d'avoir des objets de différentes formes, d'âges différents, pour se familiariser. L'ivoire, on n'en a jamais assez!" Sa brigade dispose d'au moins deux inspecteurs spécialisés par département. Elle peut aussi former gendarmes ou douaniers.

Une mâchoire de requin et un crocodile empaillé

Parmi les pièces cédées par la Fondation Bardot, les policiers trouveront une tortue marine, des objets travaillés en ivoire, une défense d'éléphant de 2,4 kg, une mâchoire de requin, un crocodile empaillé, un collier de vertèbres d'animal indéterminé... "On espère que ça fera boule de neige, que des collectionneurs penseront eux aussi à donner à des fins pédagogiques", dit Mme Maatouk. La marge de progrès est grande, car au quotidien le trafic ne faiblit pas, note M. Costa: "les gens sont attirés par des animaux peu ordinaires, alors ils prennent! Or, l'animal est un être vivant, et il y a des règles".

Des peines plus lourdes encourues pour protéger les espèces

Les peines sont devenues plus dissuasives (2 ans de prison et 150.000 euros d'amende pour trafic en bande organisée). Mais la France reste un pays de transit, comme de destination (notamment pour les oiseaux et reptiles: tortures protégées, ou même chardonnerets prisés pour leur chant).  La 17e conférence de la CITES doit se tenir mi-septembre à Johannesburg.  Dans une lettre ouverte, Brigitte Bardot a appelé vendredi les chefs d'Etat africains à "faire bloc" pour les éléphants, rhinocéros, lions et gorilles. Selon un recensement africain publié début août, la seule population d'éléphants des savanes a décliné de 30% entre 2007 et 2014, en raison surtout du braconnage.

(AFP)

Lou

Votre météo avec

Evénements de france