Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Jean-Marie Bressand : «Je suis bien un résistant de 1940»

Jean-Marie Bressand a 89 ans - cliquez sur l'image pour agrandir
Après le retrait du musée de la Résistance de Besançon d’un document contesté écrit de sa main, le résistant bisontin est furieux et veut poursuivre le conservateur.

Publicité

« De quel droit un conservateur peut retirer un panneau ? », s’interroge aujourd’hui Jean-Marie Bressand dont le passé de résistant est partiellement remis en question. Un document écrit de sa main en 1995 a été retiré en juillet dernier du musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon. « Sans même que je sois prévenu. Enlever ce panneau, c’est me pénaliser », s’insurge-t-il en annonçant des poursuites contre le conservateur et une interpellation du maire et de tout le conseil municipal.

Dans le texte enlevé, l’homme aujourd’hui âgé de 89 ans, évoquait un fait de résistance à Besançon contredit plus tard par un officier français, en l’occurrence le colonel Dutriez. Ce dernier a démontré que l’évènement raconté par Jean-Marie Bressand était fortement sujet à caution. « Devant l’invraisemblance de l’affirmation de M. Bressand, nous avons donc - comme il se devait logiquement - opéré le retrait de ce cartel oublié », expliquait la semaine dernière Vincent Maliet, conservateur du patrimoine, directeur suppléant des Musées de la Citadelle de Besançon.

Cependant, complétait-il «nous ne pouvons pas faire de procès à M. Bressand, certains aspects sont démontés, mais pour autant on ne peut pas mettre en cause son passé de résistant sur toute la période».

En attendant, le trouble s’installe et d’aucuns se posent la question de savoir si Jean-Marie Bressand n’a pas embelli sa biographie sur d’autres points. « Il n’y a aucun doute, sauf chez ceux qui me veulent du mal. Je suis bien un résistant de 1940. Je suis allé au contact des Allemands pour leur tirer les vers du nez. Au début, c’était spontané, sans couverture, puis à partir de janvier 1941 j’ai fondé le réseau Casino», se défend le vieil homme en déclinant les nombreux témoignages de soutien en sa faveur et une impressionnante série de décorations.

D’autres aspects de sa biographie laissent cependant perplexes, mais Jean-marie Bressand s'en explique. Notamment sa participation à la Guerre d’Espagne dans les années 30 du côté de l’armée de Franco. « C’est mon engagement dans les Jeunesses Patriotes (ndlr: ligue d’extrême-droite) qui m’a incité à aller en Espagne. C’est un péché de jeunesse que j’ai vite corrigé en désertant après 9 mois», explique-t-il.

Et son séjour en Amérique du Sud après la guerre ? « J’avais un ordre de mission du général de Gaulle lui-même me chargeant de renouer le contact avec l’Equateur où l’on m’a offert 19000 hectares de terrain que j’ai exploités avant de revenir en France cinq ans plus tard ».

redaction

Votre météo avec

Evénements de FRANCHE-COMTÉ

Lun, 8 Janvier 2018h
BGE Franche-Comté - Besançon
Sam, 27 Janvier 2018h
IUT BESANCON-VESOUL - Vaivre-et-Montoille