Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Jean Pétrement, directeur artistique du Théâtre Bacchus: "La situation reste précaire"

Jean Pétrement, directeur artistique du Théâtre Bacchus ©fabrice barbier - cliquez sur l'image pour agrandir
Le 24 mars dernier, la Ville de Besançon a voté une subvention à la Compagnie Bacchus. L’occasion de refaire le point sur la situation financière du Théâtre Bacchus, qui menaçait de fermer ses portes l’an passé, avec son directeur artistique Jean Pétrement.

Publicité

La Ville de Besançon vient de vous octroyer une subvention. Est-ce le bout du tunnel pour Bacchus ?

Il y a un an, la Cie Bacchus était dans une situation catastrophique, proche de quitter le Théâtre Bacchus qu'elle a crée en 1988… Grâce à la mobilisation de l’association "Les Amis de Bacchus", mais également à tous les soutiens individuels,  associatifs …, que nous remercions sincèrement, le Conseil Municipal de Besançon a voté à l’unanimité une subvention de 15.000 euros. Cette première reconnaissance du travail de la Cie Bacchus augure de relations apaisées avec la Ville et permet de nous sortir provisoirement de l’ornière financière…

Provisoirement ?

La situation reste en effet précaire et "Les Amis de Bacchus" ont décidé de continuer à accompagner le projet. Et nous les en remercions sincèrement. Aussi le vendredi 8 avril à 20h, l’association "Les Amis de Bacchus" tiendra-t-elle son Assemblée Générale à la Chapelle Bacchus et envisagera avec tous ceux qui le souhaitent les futures modalités d’actions…
Il y a 26 ans que la Cie Bacchus a décidé de s’installer à Besançon, nous aimons cette ville et sa région, le public que nous y avons rencontré et celui qu’il nous reste à découvrir…
 
Dans les discussions avec la mairie en juillet dernier, il avait été envisagé de programmer des spectacles du Théâtre Bacchus au théâtre municipal permettant d'accueillir plus de spectateurs. Est-ce toujours d'actualité ?

En effet, la dimension du «plateau», de la scène du Théâtre Bacchus ne nous permet pas de proposer ou même d’envisager certains projets. De plus, la capacité d’accueil des spectateurs (120 places maximum) induit une économie forcément déficitaire pour un certain nombre de ces projets. Aussi, la décision de la Ville de Besançon de nous octroyer quelques dates au Théâtre Musical pour la saison 2011-2012 nous réjouit-elle et va nous permettre, par exemple, de créer la version salle de "Don Quichotte" (fin mai, début juin 2012), de pouvoir donner une dimension scénographique à "Fin de Partie" (de S.Beckett) en janvier 2012, et d’accueillir plus de spectateurs pour la centième de "Proudhon modèle Courbet" début novembre 2011. Cette programmation au Théâtre Musical sera intégrée à la programmation du Théâtre Bacchus (abonnements, etc…) et donnera ainsi une autre dimension à notre présence à Besançon. Encore faut-il que la communication restreinte du Théâtre Bacchus s’élargisse pour nous permettre d’accueillir d’autres publics…
 
 
 
miss.dom