Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Jimmy Cliff réchauffe le No Logo Festival

Jimmy Cliff, une légende vivante qui a démocratisé le reggae © - cliquez sur l'image pour agrandir
Jimmy Cliff ©roman - cliquez sur l'image pour agrandir
Luciano : Ce festival a de "good vibes" ©roman - cliquez sur l'image pour agrandir
- cliquez sur l'image pour agrandir
- cliquez sur l'image pour agrandir
Jimmy Cliff ©roman - cliquez sur l'image pour agrandir
©roman - cliquez sur l'image pour agrandir
- cliquez sur l'image pour agrandir
©roman - cliquez sur l'image pour agrandir
- cliquez sur l'image pour agrandir
Jimmy Cliff au No Logo Festival ©roman - cliquez sur l'image pour agrandir
- cliquez sur l'image pour agrandir
en attendant Jimmy Cliff ©roman - cliquez sur l'image pour agrandir
- cliquez sur l'image pour agrandir
Dans la boue ! ©roman - cliquez sur l'image pour agrandir
©roman - cliquez sur l'image pour agrandir
©roman - cliquez sur l'image pour agrandir
Un festivalier "heu-reux" ©roman - cliquez sur l'image pour agrandir
- cliquez sur l'image pour agrandir

Un site agrandi et plus aéré pour les festivaliers, une organisation améliorée et d'impressionnantes têtes d'affiche reggae. Il n'y a finalement que la météo qui a joué les troubles fêtes entre le vent et les averses retardant l'ouverture du site et la fraicheur en soirée :  pas plus de 12°C durant le concert de Jimmy Cliff qui a su réchauffer les 8.000 festivaliers venus aux Forges de Fraisans dans le Jura  pour la première soirée de la seconde édition du No Logo Festival. Et ça continue ce soir et demain ! 


Jimmy Cliff No Logo par macommune_info

Publicité

Sacré challenge ! Passer de deux à trois jours en seulement un an d'existence et faire le pari d'un festival sans subvention publique ni privée avec comme seule recette des entrées à prix plus qu'abordable, les buvettes et le merchandising. Il faut oser ! C'est pourtant le pari un peu fou de Fiorent Sanseigne, un des organisateurs de cette seconde édition du No Logo Festival. Tout le monde se demande comment il parvient à boucler son budget au vu de la qualité du plateau artistique et de la vingtaine de concerts proposée. Manager chez Médiacom qui booke une quarantaine d'artistes reggae, Florent doit avoir ses prix… 

Vent, pluie, boue et fraicheur 

Après une clémente première édition qui avait attiré 19.000 festivaliers en deux jours, le No Logo Festival 2014 a démarré en rafale… de vent ! Après avoir épongé la scène et coupé quelques arbres pour la sécurité, le site a ouvert ses portes à 16h30 avec une heure et demie de retard. Heureux les festivaliers qui avaient pensé aux bottes pour marcher dans la boue alors que d'autres ne s'embarrassaient pas de ce menu détail en dansant pied nu et en se roulant dans la mélasse  bière à la main au son des good vibes de la "reggae music" "Peace and love ! " comme l'a entonné en tout début de concert  un Jimmy Cliff impressionnant par sa voix, par sa forme et joie de vivre sur scène tout en distillant ses plus grand succès de Many Rivers to cross à Reggae night en passant par le Hakuna Matata. Sur place, le public, un rien refroidi par les températures presque automnales  

8.000 festivaliers pour le premier soir

Juste avant lui, Luciaono, surnommé "The Messejah" avait déjà commencé à réchauffer les coeurs et les esprits. Heureux après son concert, il déclamait son enthousiasme vis-à-vis de ce festival. "It's a great festival. A big one with real good vibes…

De bonnes vibrations qui ont attiré près de 8.000 festivaliers pour cette première soirée. Objectif à atteindre pour les organisateurs : les 25.000 entrées sur les trois jours. Le site agrandi de 2.500 m2 peut contenir une jauge maximale de 10.000 festivaliers. 

Ce jeudi après-midi, le site a ouvert ses portes à l'heure et ce soir  entre Nuttea, Danakil ou les Gladiators, il faudra faire avec (encore) plus de boue. Mais c'est ça aussi tout le charme d'un festival en plein air. "Peace and love" ! 

Damien
©roman

Votre météo avec

Evénements de fraisans